Magazine Société

Scandale absolu : Gaza étranglée, affamée

Publié le 24 novembre 2008 par Tanjaawi
Gaza est étranglée, affamée... On entend bien Ban Ki-moon et les gens de l'UNRWA s'inquiéter, on n'entend pas les pays arabes se bouger et faire le minimum. C'est un écœurement silencieux qui étreint les opinions publiques dans le monde arabe.
Pourquoi s'occuper à dénoncer Israël, ennemi déclaré des Palestiniens, quand les Etats arabes assistent, dans un silence complice, à l'étranglement des habitants de Gaza ?

 Comment comprendre, au nom d'un prétendu refus de la « politique de la chaise vide », que Mahmoud Abbas rencontre Ehud Olmert alors que les gens de Gaza sont mis dans une précarité absolue ?
Le différend politique substantiel qui existe entre le Fatah et le Hamas ne peut justifier que le chef officiel de l'Autorité palestinienne fasse fi des souffrances des Palestiniens pour participer à une énième rencontre qui n'apporte rien.
Qui n'empêche pas Israël de rompre unilatéralement la trêve en lançant un raid meurtrier sur Gaza, ni même de décider des extensions des colonies.
De quoi peut parler -le mot négociation étant totalement déplacé - Mahmoud Abbas avec Ehud Olmert ? De la manière d'affaiblir le Hamas ? Si c'est le cas, la dérive aura atteint des limites intolérables.
Car il ne s'agit pas du Hamas, de son organisation politique et de ses choix. Il s'agit des Palestiniens de Gaza, des enfants, des femmes et des hommes qui risquent de mourir de faim et d'absence de soins. Il n'y a plus matière à « politique » dans ces conditions où le droit élémentaire à la vie est menacé. Il y a encore moins de place à des rencontres de complaisance avec les auteurs directs de la situation intolérable imposée aux Palestiniens de Gaza.
Quoi de plus ridicule que d'apprendre que l'Autorité palestinienne a acheté des placards publicitaires dans les journaux israéliens pour vanter le plan de paix arabe.
L'attitude des responsables arabes, dans laquelle il faut inclure sans hésitation la fantomatique Autorité palestinienne, est un scandale absolu. Il est étrange de constater que Mahmoud Abbas parle d'élections, alors que l'urgence absolue est d'ameuter le monde de la menace de mort massive qui plane sur Gaza.
Il est intolérable d'apprendre, selon le journal koweitien Al-Seyassah, que des monarchies du Golfe pourraient apporter une « assistance » de l'ordre de 290 milliards de dollars aux Etats-Unis pour les aider à faire face à la crise financière, sans qu'on les entende dire que la coupe de la barbarie est pleine à Gaza.
Jusqu'où ce monde arabe des officiels ira-t-il ? Pourquoi l'Egypte, comme le souhaite pratiquement toute sa population, ne casse pas le siège criminel qui est imposé aux Palestiniens ? Que craignent-ils ? Ont-ils besoin d'une couverture autre que celle de leurs opinions ?
Que peuvent-ils avoir de plus que les déclarations du sous-secrétaire général de l'ONU chargé de la coordination des affaires humanitaires, John Holmes, qualifiant les « mesures qui augmentent les difficultés et les souffrances de la population civile de la bande de Gaza dans son ensemble d'inacceptables et devant cesser immédiatement ».
Vraiment, il n'y a pas de mot pour qualifier l'attitude des responsables arabes. Aucun mot n'est suffisant...
 
 
  Source : http://www.lequotidien-oran.com  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tanjaawi 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine