Magazine

Un Esprit Créateur

Publié le 24 novembre 2008 par Hugues-André Serres

Un esprit créateur

Quel que soit notre passé, il est l’élément déterminant de notre avenir. Nous créons et pensons notre avenir en fonction de notre enfance, de nos découvertes, de nos souffrances, de nos expérimentations diverses de la vie etc. Un esprit créateur se projette dans l’avenir pour échapper à la monotonie de l’instant présent. Réaliser en conscience le présent pour construire et transformer l’avenir en vue de la naissance d’une idée, d’une œuvre ou de la mise en place d’une nouvelle société… S’inscrire dans l’histoire contemporaine de notre ville, de notre pays ou de notre famille est un penchant inhérent à la nature humaine. C’est en quelque sorte notre manière d’échapper à la mort

Pour créer, l’esprit humain à besoin de connaissances et ce sont ces mêmes connaissances qui vont déterminer la tournure que va prendre notre future création… Nous avons besoin du négatif pour aller de l’avant et du positif pour créer une ouverture au niveau du champ des possibles en vue d’effectuer la transition. Le passage vers autre chose… C’est en ce sens que l’esprit de l’homme est divin ! C’est sa divinité qui crée grâce à son passé le moteur principal de la transformation. Penser est l’acte fondateur de l’esprit en vue de sa réalisation dans la matière.

Il n’existe donc pas dans l’absolu de négatif ou du positif car ces mêmes penchants sont les leviers nécessaires à l’action réalisatrice. Ils sont le plein, la totalité d’une chose, au sein même de la pensée humaine… La vacuité présente en chaque esprit dépasse le bien ou le mal puisqu’elle les englobe.

La question est : Qu’est-ce qui fait la différence à l’extérieur ? La réponse encore une fois est très simple : Notre penchant dominant par rapport à notre vie présente ! Si nous sommes plus ou moins négatif, notre ou nos actions seront la résultante caractéristique de notre état. Aussi si nous voulons vraiment changer notre monde, c’est sur ce dernier qu’il faut agir : « l’état intérieur ». Auquel cas nous ne faisons que reproduire, même si nous pensons le contraire

La subtilité est ici et nulle part ailleurs ! Il appartient à chaque individu d’en être conscient, de façon à représenter un poids conséquent dans la balance « invisible » qui apportera la transformation à l’extérieur. Chaque être représente un pouvoir « en esprit » sur le monde. Et seul l’oubli de cette vérité en l’homme peut nous donner tort… !!!

L’esprit de chaque être humain crée sa Réalité. Il nous appartient donc d’apprivoiser cet esprit en vue de manifester son émanation positive sur le monde. Seule véritable condition en vue d’un changement probable et positif de nos sociétés. Nous sommes conditionnés par ce qui va mal, non par ce qui pourrait aller mieux. Or la connaissance de ce qui va mal, allié à la volonté de changer les choses, peut être un penchant déterminant à l’émergence de nouvelles idées et donc par extension à la naissance de nouvelles solutions.

Aussi comment réunir ces conditions en soi pour favoriser notre esprit à être productif en vue d’un changement de société ? Vous avez compris, c’est là justement où le bas blesse… Étant trop préoccupé par notre survie au sein même de nos sociétés, notre esprit est amené à penser dans une unique direction. Excluant de ce fait d’autres probabilités quant à la naissance de nouvelles solutions… Il faut d’abord commencer par régler ce problème pour sortir du piège tendu par ce premier cycle et non des moindres… Celui de l’argent !!!

Après avoir réglé cette première grosse épreuve dans notre vie, nous pouvons passer aux choses sérieuses… C’est là où ça commence à devenir vraiment intéressant. Autre problème ; le nombre. Tant qu’il n’y aura pas plus d’homme libre, des êtres ayant brisés leurs chaines… Il faudra encore patienterMais pour l’instant chaque chose en son temps


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugues-André Serres 11511 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte