Magazine Internet

Comment passer de l’idée aux pages Web ?

Publié le 24 novembre 2008 par Youssef Rahoui

Il n'y a guère de doute que pour une poignée de façons de bien réaliser une idée, il y en a des milliers de la gâcher. L'enjeu dans notre cas est d'autant plus grand que le service est nouveau et que c'est un logiciel en ligne : nous créons un usage et, sur Internet, les utilisateurs ne vous laissent votre chance qu'un instant, avant de vous adopter ou de vous rejeter.

Aussi est-il crucial d'adopter une méthode qui limite la perte de temps liée aux tâtonnements, aux discussions sans fin, et balise le chemin vers la bonne formule. Celle de l'ergonome avec qui j'ai travaillé, Bertrand Evain, est d'une remarquable puissance. Cette méthode repose sur deux outils et une philosophie.Le premier de ces outils est le cahier des charges fonctionnel. C'est un document Powerpoint que nous avons mis en ligne sur Google Documents de façon à pouvoir y travailler conjointement. Son objectif est double : déterminer les contenus et les fonctionnalités du site ; faire le lien avec la maquette fonctionnelle.

Ce document décrit :

  1. le projet
  2. le produit final (dans son environnement, par ses éléments constitutifs, par ses usages)
  3. les utilisateurs du site Internet (qui permet de créer et de consommer le produit final)
  4. les tâches utilisateurs (utilisateurs qui sont le producteur et le consommateur du produit final)
  5. le contenu du site Internet (dans les grandes lignes seulement : front office, back office, langues, versions du service, droits…)
  6. le plan de travail.

De ces différents points, le troisième et le quatrième me semblent particulièrement importants. Une page Web n'existe pas in abstracto : elle est destinée à quelqu'un pour qu'il en fasse quelque chose. Le travail sur les utilisateurs (qui sont-ils ? pourquoi utiliseraient-ils le service ? que doivent-ils faire ?…) est fondamental.

Le second outil est la maquette fonctionnelle (qu'on appelle également prototype, wireframe ou storyboard). La maquette définit les pages Web, leur succession, leur contenu (textes, visuels…) et l'agencement de ces contenus. Bertrand la réalise au moyen d'un progiciel. La maquette fonctionnelle concrétise le cahier des charges.

Le lien entre la maquette et le cahier des charges s'apparente au lien entre le scénario d'un film et sa mise en scène. Cependant, un bon film est-il possible sans un dialogue nourri entre son réalisateur (Bertrand) et son producteur (votre serviteur) ?

De fait, ces outils sont nourris par les discussions auxquels ils donnent lieu. Nos réunions avaient lieu soient par téléphone soit dans nos bureaux. Elles étaient parfois vives, car c'est aussi un débat d'idées. Si elles ont néanmoins été fécondes, c'est que nous avons su éviter deux écueils. Le premier est le compromis, espèce d'accommodement mou se substituant à la confrontation. Le second est d'en faire une affaire personnelle ("je veux avoir raison", "c'est moi l'expert", "c'est moi le client", etc.) : le point n'est pas d'avoir raison ou tort mais de trouver la meilleure solution. Car en définitive, il n'en est qu'un qui a toujours raison et c'est le juge de paix : l'utilisateur.

Chaque discussion donnait lieu à un compte-rendu qui servait de base à une nouvelle mouture du cahier des charges ou de la maquette fonctionnelle. Nous avons ainsi avancé jusqu'à la version finale de la maquette, qu'il fallait désormais tester. Avant de tourner le film, l'on montre le storyboard au public auquel il est destiné afin de recueillir son avis. Mais ceci est une autre histoire

En conclusion, une des grandes forces de cette méthode est qu'elle fournit des supports concrets, objectifs et complémentaires aux discussions. Celles-ci s'en trouvent singulièrement fécondes, au point qu'elles m'ont fait souvenir d'un mot que je n'avais plus utilisé depuis mes cours de philo en classe terminale : la maïeutique. Selon cette définition, c'est une méthode qui permet, grâce au dialogue, à un esprit d'accoucher de vérités demeurées cachées.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Youssef Rahoui 1626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine