Magazine Politique

Barack Obama confronté à l'âge de faire

Publié le 25 novembre 2008 par Exprimeo
Barack Obama ouvre une nouvelle étape : l'âge de faire succède au temps du rêve. De 2006 à 2008, la nouvelle majorité démocrate au Sénat a adopté une attitude de cohabitation visant à ne prendre aucun risque pour compromettre les perspectives de victoire de son candidat à la présidentielle 2008. Il n'y a eu aucun blocage pouvant cristalliser l'opinion. Les démocrates ont toujours à l'esprit les effets désastreux du blocage entre la majorité sénatoriale républicaine et Bill Clinton qui avait brutalement rebondi à partir de cette étape établissant le dogmatisme intransigeant des républicains à cette époque. Désormais, la donne politique est totalement différente. Les démocrates doivent mettre en application leurs mesures dans une ambiance globale d'attente de forts et rapides changements. C'est cette attente de changements rapides qui a conduit Barack Obama a donné la préférence à l'expérience dans la composition de son équipe gouvernementale. Il sait que l'état de grâce sera court. Il fallait donc des connaisseurs des arcanes administratives pour aller directement aux priorités. Cette période sera d'autant plus particulière que le Parti Républicain est en phase de reconstruction. Il n'a pas de leader incontesté. Bien davantage, il est presque en situation de ne plus avoir de leader du tout. C'est donc une plénitude de pouvoir rarissime dont vont bénéficier le Parti Démocrate et la nouvelle majorité présidentielle. Une plénitude d'autant plus redoutable que Barack Obama sera non seulement observé par l'opinion Américaine mais aussi par l'opinion mondiale sur des bases probablement sans précédent tant son élection a fait naître un large espoir international. Au sein de cette majorité démocrate, il faut également observer la prise de pouvoir des nouveaux élus nombreux et aux fortes personnalités ; ce d'autant plus que plusieurs leaders parlementaires quittent leurs fonctions pour rejoindre le nouveau Cabinet Présidentiel. C'est donc une réelle totale nouvelle donne politique qui s'ouvre. L'ampleur du pouvoir donne des responsabilités particulières. En cas d'échec, il n'y aura pas d'excuses. L'opinion pourrait alors vite changer d'appréciation...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines