Magazine Humeur

Finance 101

Publié le 25 novembre 2008 par Magazinenagg

L'histoire que nous raconte Les Investigateurs financiers est fascinante. Elle démontre qu'il est primordial d'inculquer des concepts d'économie et de finance dès le plus jeune âge. Il est beaucoup plus difficile de transmettre ces concepts à des adultes.

Pourtant, les gourous du MÉLS, faisant preuve d'une sagesse quasi infinie, ont excluent l'enseignement des notions d'économie et de finance des curriculums.
_____________

Les pauvres et le millionnaire

Les Investigateurs financiers, Les Affaires.com, 24 novembre 2008

Voici une histoire vraie. Elle nous vient d'un individu de 35 ans que l'on connaît bien. Appelons-le ''le millionnaire'', puisque sa valeur nette a récemment atteint ce montant. Le millionnaire travaille dans l'immobilier. Il s'occupe de ses immeubles et de ceux de personnes proches. Son plan est simple : accumuler les actifs et vivre en dessous de ses moyens.

Le millionnaire emploie une dizaine de personnes, que nous appellerons ''les pauvres''. Ses employés, les pauvres, s'occupent de la rénovation des immeubles qu'il détient. Lorsque l'heure du dîner sonne, tout le monde mange ensemble, y compris le millionnaire. Fait étonnant : alors que tout le monde s'achète une pointe de pizza, des boissons gazeuses ainsi que divers articles alimentaires au restaurant ou au dépanneur du coin, M. le millionnaire mange le dîner qu'il a apporté. Ce dernier est le seul du groupe à manger un dîner préparé à la maison. Qui plus est, il est le seul à apporter ses propres collations, alors que durant les pauses, les pauvres s'empressent de courir au dépanneur.

Les pauvres lui ont donc posé la question : ''Pourquoi apportes-tu ton dîner? Tu as les moyens d'aller manger dans les meilleurs restaurants si tu en as envie''. Le millionnaire rétorque alors : ''C'est justement parce que j'apporte mon dîner que je suis riche aujourd'hui''.

Parmi les pauvres, certains ont des problèmes de jeux, causant des différents dans leur famille. D'autres se plaignent d'être toujours sans le sou. Touché par cette triste réalité, le millionnaire décida de leur inculquer quelques notions de finances, en leur montrant comment ils pourraient économiser. Il acheta donc en grosse quantité des boissons gazeuses ainsi que des cigarettes. Il leur dit : ''Pour le Pepsi et vos cigarettes, vous n'avez plus à aller au dépanneur. Je vous les offre dans la salle à manger au même prix. Cela vous évite donc un déplacement''. Contents, les pauvres achetèrent ces deux articles directement du millionnaire.

Un mois plus tard, le millionnaire s'assied avec eux, et leur montre combien il a gagné en achetant les articles dans les épiceries pour ensuite les revendre à eux au prix du dépanneur. Il leur dit : ''Tout ce que j'ai gagné, vous auriez pu l'économiser et l'investir''. Quelle a été leur réaction? Et bien, les pauvres ont rétorqué qu'ils étaient des gens fiers, et qu'ils travaillent dur. Ils ont les moyens de se payer ce qu'ils veulent au dépanneur du coin.

Le millionnaire cessa immédiatement toute tentative d'expliquer pourquoi il est plus riche que ses employés. Alors les pauvres continuèrent d'acheter au dépanneur, et le millionnaire continua d'apporter son dîner tous les midis.

Cette histoire est tout à fait vraie! Évidemment, ce type de comportement est prévisible, car il est bien répandu. Mais chaque fois que nous en entendons parler, nous ne pouvons nous empêcher d'être surpris et attristés.

P.S.: au cas où vous vous demanderiez pourquoi le millionnaire apporte encore son dîner une fois son premier million atteint, c'est simplement parce qu'il vise 10 millions. Une autre bonne raison, c'est la qualité des aliments. Il est beaucoup plus facile de manger santé lorsque c'est préparé à la maison.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Magazinenagg 1226 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte