Magazine Concerts & Festivals

une note, une simple note...

Publié le 25 novembre 2008 par Blogfuturoscope

PAR Arnault VARANNE. Source : technopolitain n°30, novembre 2008

"Le spectacle nocturne 2009 du Futuroscope s’intitule « Le Mystère de la note bleue ». Une plongée musicale et visuelle dans l’univers onirique du talentueux Yves Pépin.
22 octobre 2008, Futuroscope. Les premiers frimas de l’hiver ont pointé leur nez avec quelques semaines d’avance. À 21 heures, une étrange agitation se noue autour du lac. Une équipe de l’agence ECA2 prend la mesure de son futur théâtre d’expression. Manque à l’appel un certain Yves Pépin. Qu’à cela ne tienne, le récent conseiller artistique de la cérémonie d’ouverture des JO de Pékin est tout excusé. Il revient de Tokyo et son TGV accuse quelques minutes de retard…

une note, une simple note...

En l’attendant, ses collaborateurs lèvent un coin du voile qui entoure encore « Le Mystère de la note bleue », le prochain spectacle nocturne du Futuroscope à partir de février 2009. Un véritable voyage de 20 à 25 minutes dans l’univers de musique qui mêle personnages virtuels et réels dans de drôles -au sens propre comme au sens figuré- d’aventures. Eclairage d’Yves Pépin, arrivé sur ces entrefaits : « La note bleue, c’est cet instant magique entre musique et silence, la note parfaite à laquelle chaque musicien aspire. »

Grand public
Cette sorte de quête d’absolue et de perfection colle assez bien à ce sexagénaire globetrotter.
Mélomane à ses heures « perdues », génial inspirateur à temps complet, Yves Pépin a conçu ce énième spectacle à son image. Il qualifie la « Note bleue » de « poétique », « exploratoire », « grand public » ce qui, dans sa bouche, est tout sauf infamant. Comme à son habitude, le sosie français de Steven Spielberg a vu les choses en grand pour le parc auquel il a déjà offert deux spectacles : « Le Lac aux images » en 2000 ainsi que « Le Miroir d’Uranie » en 2002.
Lasers, images de synthèse, jets de feux… Promis, le cru nocturne 2009 vaudra le coup d’oeil, rien que par la présence d’un véritable tapis de lumière jamais vu jusque-là. « Ce que j’aime ici (Ndlr : au Futuroscope), c’est ce théâtre extraordinaire où l’on peut raconter des histoires fantastiques. Dès que la nuit tombe, la magie s’empare des lieux », s’embrase Yves Pépin à propos du Futuroscope. Des histoires que même les premiers frimas de l’hiver ne sauraient gâcher…"

une note, une simple note...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blogfuturoscope 142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte