Magazine Autres sports

Mon rival : un cheval à face de mouette

Publié le 30 novembre 2008 par Pierreristic

Je suis l’heureux mari de la propriétaire de Rien de Grave. Je vais vous conter l’arrivée du quadrupède au sein de notre famille. Quand je dis « au sein de notre famille», ça ne veut pas dire qu’il prend ses repas avec nous ou qu’on partage la même brosse à dents (Beuark rien que d’y penser).  Je sais, je suis un peu obtus,  et j’ai des principes. C’est comme ça. Je n’ai aucune ouverture d’esprit. Mais ce n’est pas le sujet.

Ce qui m’a le plus fait halluciner dans l’achat d’RDG, c’est finalement la façon dont il a été acquis. Sur internet. D’après photos. Comme les filles de l’Est. Limite si on ne s’est pas fait livrer le canasson en pièce jointe dans un e-mail.

« Et, votre RDG, je vous l’envoie en pdf ou en jpeg ? »

« En jpeg c’est mieux, ça prend moins de place »

Et le soir, après que ma douce et tendre aurait fini de jouer avec son canasson, elle l’aurait remis au chaud dans sa clé USB. Avouez que ça serait pratique.

rdg2 Mon rival : un cheval à face de mouette photo chevalMais RDG est déjà une extension à lui tout seul, une extension de notre famille. France a déjà calculé qu’à 65 ans, RDG ferait toujours partie de notre famille (oui, France n’est plus toute jeune…. Et très confiante dans la longévité de son cheval).

Alors, après que j’ai accepté le principe qu’on ait un cheval, après avoir accepté l’idée que la carcasse squelettique du cheval qu’elle me montrait en photo était l’objet de tous ses désirs (depuis je fais un régime basé sur l’anorexie dans l’espoir de reprendre cette place…), nous nous sommes mis en quête d’un pré pour y abriter le précieux équidé.

Et puis on a trouvé, et puis elle l’a fait livrer le RDG, et il est arrivé. J’étais au travail. France avait pris son après midi pour l’occasion ; Donc, étant absent je ne pourrai pas vous raconter cette première rencontre, la découverte, les premiers regards, les petits gloussements de joie sans raison, les premières caresses, l’œil qui brille de bonheur, le sourire épanouie …. Bref, je n’étais pas là, mais il n’y pas de raison pour que ce fût différent de notre première rencontre.

Alors il a bien fallu que j’aille faire connaissance moi aussi avec le noiraud et sa fiente de mouette sur la truffe.

Et j’ai été agréablement surpris.

Bon il était bien maigrichon, comme sur la photo, mais en plus il a un blanc d’œil tout rouge, comme s’il avait fait de la soudure à l’arc sans lunette de protection. Mais je crois pas qu’il avait fait ça avant de venir RDG.  Il est cheval avant tout. Avec un œil tout rouge.

Bref, J’en fais le tour, comme je le ferai pour une voiture, sauf que je n’y connais rien en cheval.

« Oh, C’est bien fait quand même. Il a autant de pattes à l’arrière qu’à l’avant ; Bien foutu ce cheval. »

rdg3 Mon rival : un cheval à face de mouette photo chevalMais moi ce qui m’inquiétait, c’est qu’on voyait un peu trop ses côtes. Je ne comprenais pas pourquoi France avait flashé sur lui. Et puis, je n’ai pas pu m’empêcher de faire la comparaison avec moi. Elle me trouve beau, elle le trouve beau…. Quelque part, y a un truc qui me gênait là dedans.

Et puis, j’ai passé la main sur RDG, et il a un peu sursauté, et moi aussi. Et puis j’ai recommencé, et là, on n’a pas sursauté. Et puis assez rapidement, on a fait un câlin. J’étais rassuré. Jusqu’à présent, je n’avais aucune confiance dans les chevaux, mais là, avec celui là, ça allait, et du coup, j’étais d’accord avec le choix de France.

Aujourd’hui, je suis pleinement rassuré sur son état, parce qu’il a bien grossi et on ne voit plus ses côtes. Et puis il a l’air un peu plus fier qu’au début. Bon, il a toujours l’œil rouge. Je crois qu’il continue la soudure en cachette. France va lui acheter des lunettes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierreristic 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine