Magazine

L’autre jour soir…

Publié le 01 décembre 2008 par Maroual

El Olivo

… alors que je me tronche la goule à la Veuve-Clicquot avec ma super bestfriend, elle me fait remarquer, à l’arrivée de tout un troupeau de pouffes vociférantes, que décidément je n’aime vraiment personne, pire que je suis littéralement associable! :haaaaaaan: Pas dégonflée pour deux sous je lui fais quand même constater que moi j’aime tout le monde d’abord, mais que c’est les autres qui m’aiment pas. Nan mais c’est vrai, faudrait voir à remettre les choses dans l’ordre. Parce qu’il est clair et net que les pouffes débarquent sciemment, dans le seul but de me gâcher mon plaisir. Elles ne sont pas rentrées s’attabler à l’afghan d’à côté, NON NON!, ni même au resto trad de l’autre côté mais bien dans MON restaurant tropdelabombede ballechicoshuppé, alors que je suis clairement détendue dans mon sofa, dominant de ma surpuissance tous ceux qui se trouvent à proximité. J’étais la nana qui en impose et qu’on adule avant qu’elles viennent faire chier… Toujours sciemment hein, c’vicieux une pouffe, elles exécutent leurs ronds de jambe, parce que ça ne sait pas s’asseoir correctement, et du coup, forcément, je fais un peu momoche rachitique super sappée entrain de noyer son aigreur dans du champagne hors de prix… Et même que je finis pas ma super salade chèvre chaud que pourtant j’en mangerais sur la tête d’un pouilleux! :puté:
Ensuite, un serveur à la bonne idée de m’appeler madame… A moi de lui faire remarquer que merci mais non merci. Il me demande si je suis mariée. Non. Et si j’ai un enfant puisqu’apparemment le patronyme est valable une fois qu’on a enfanté de la mauvaise graine. Et à ma vieille keupine (peut-être plus tant que ça pour le coup) de surenchérir que non, je n’aime pas non plus les enfants. J’adore les enfants, je les aime autant que ma salade chèvre chaud pas fini et qui commence sérieusement à me peser sur l’estomac… A tel point qu’une autre coupe va être indispensable, mais pas z’en ce lieu devenu impur, mais bien dans mon bar fétiche de Parchezmoi.

J’arrive la gueule réjouie, certaine de retrouver notre pote serveur qu’on se marre trop avec. Et VLAN! Le nouveau, moche au demeurant, nous annonce qu’il ne travaille plus là et qu’il le REMPLACE! “Mais t’es con toi! Tu veux vraiment me la pourrrir ! “.
Jusque là vous remarquerez que je continue d’aimer ardemment mon prochain et que les petits piquants que je lui lance de mon puissant regard de feu ne sont que fruit de l’imagination de ma copine… :siffloteenregardantleciel: On s’envoie de la piquette dans le fond du gosier, piquette qui m’arrache l’œsophage et l’estomac au passage, et qui laisse en bouche un put*in de goût rance que tu sens que t’es bien loin de la Veuve. On quitte le bar au bout de notre cul sec de revigoration…
On va dans le bar d’à côté parce qu’autant se la mettre mauvaise dans tous les bars de la ville… Et là, vlà ti pas qu’on retrouve le fameux serveur tant aimé et nos amies pouffes après quelques verres envoyés… Elles me pourchassent. Notre pote fini de nous convaincre que : “allez ! On va se marrer en boîte avec les petitesp*testropgâtéesqueçan’apasl’âgedepicoler“. Je ne sais pas bien comment ils réussissent à me convaincre… Ah si ! Peut-être pour leur prouver à tous que je suis une fille vachement ouverte et pas du tout frustrée, aigrie et mauvaise comme ils semblent le penser.

Jus de pomme dans la boîte parce que ma copine a plus les moyens de m’entretenir pour le restant de la soirée. Je bouge mon booty avec grand mal au vue de toute cette jeunesse décadente et rigolante. Je retombe sur les pouffes, je me motive à checker sévères mes atouts parce qu’elles commencent à me faire iech, j’ai jamais demandé à être ombragée, je suis un être de lumière… Puis finalement sur les coups de deux heures, Mémé a le foutu lumbago qui la châgne, l’est tant de rentrer. Et v’savez quoi ? J’ai passé une excellente soirée. :boucheenculdepintade:

Et pour preuve de ma grande faculté au sociabilisme, je souhaite bin le bonjour aux lectrices du Nuage. Et vi! Aujourd’hui je deviens la rédactrice en chef pour toute une semaine.

El Olivo

NB: Amis Caennais ou amis de passage à Caen, je vous conseille vraiment ce petit restau trop top que j’ai découvert il y a quelques jours donc, vraiment bonne ambiance, bonne déco, bon service et tout ça à des prix vachement attractifs. Nan vraiment, je vous le conseille!

El Olivo
32, rue du Vaugueux
14000 CAEN
02.31.93.25.25


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maroual 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog