Magazine France

Fatalité hivernale

Publié le 01 décembre 2008 par Nicolas J
Je rentre d’un week-end en Bretagne, hier soir, et je constate que la Place de la Comète est fermée. Je me précipite à la Comète et demande ce qui se passe encore. « Demain, ils mettent des tentes pour distribuer des capotes » me répond Jim. Ah ! Oui ! C’est la journée « pour » le Sida.
J’en profite pour boire un coup. Voilà Henri le Manouche qui débarque avec son épouse, Odette. Je discute deux minutes avec eux. Ils n’ont plus de sous. C’est rituel chez eux. A priori, c’est plutôt un prétexte pour se faire offrir un verre… je les connais.
De fil en aiguille, nous en arrivons à parler des restos du cœur. Henri m’annonce qu’il envisage d’y passer. Ca m’attriste : ils ne sont pas vraiment riche mais généralement assez débrouillards. C’est Odette qui crache le morceau : « On n’arrive plus à nourrir les 21 chats, Henri pourra aller chercher des boîtes de sardines aux restos du cœur ».
On croit rêver.
Pourtant pas.
Ca fait plus de vingt ans que la fin de l’automne est rythmée par l’ouverture des restos du cœur et la journée mondiale contre le sida. Je suppose que le Téléthon est le week-end prochain.
Cynisme ou fatalisme ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog