Magazine Société

Quand Carlos Ghosn se met à pleurer

Publié le 01 décembre 2008 par Lebuzzquotidien
Présent lors d'un symposium à Tokyo sur les 150 ans de relations diplomatiques franco-japonaises, Carlos Ghosn, le patron de Renault et de Nissan a prévenu que «les destructions d'emplois seront massives dans les pays qui n'aideront pas rapidement le secteur automobile à se financer», et cela même si «cela ne se verra pas immédiatement, mais dans quelques années». Serait ce du chantage mister Ghosn? J'adore cette faculté inouïe qu'ont certains grands PDG à mettre la pression sur les gouvernements des pays dans lesquels ils sont installés. Allez, tous avec moi, pleurons un bon coup sur le sort de Renault-Nissan!
Carlos Ghosn est un abruti (et je pèse mes mots). Certes, la crise mondiale est un des facteurs du crash de l'économie automobile mais pas seulement. En effet, le patron de Renault-Nissan, a souhaité une alliance entre les deux firmes automobiles, en mars 1999 même si l'Adam (association de défense des actionnaires minoritaires, présidée par la passionaria Colette Neuville), est intervenue pour critiquer les modalités de la fusion entre le constructeur français et Nissan, trop favorables au japonais selon elle. A cette époque, la plus grosse part des ventes de Nissan s'établit sur les 4x4. Renault, voulant développer leurs propres SUV, voit en Nissan un allié de poids profitant au passage de ses plates-formes de montage. Mais ces grands dirigeants, grassement payés pour réfléchir à l'avenir de leurs groupes, n'avaient pas pensé au boom écolo. Et oui, les 4x4 ne se vendent pas. Et oui, Carlos, au lieu de se baser sur General Motors, il aurait mieux valu pour vous étudier le développement de Toyota et de sa Prius. Et maintenant, bébé pleure car il ne vend rien. Moi je pleure pour les salariés de "l'entreprise au nombre de suicides record", car faire partie d'un groupe comme Renault premièrement c'est triste et deuxièmement c'est la honte. Je n'ai absolument rien contre les renaultistes, mais il faut avouer que les voitures Renault sont très laides avec des gros problèmes d'électronique en option (exemple: laguna 2). Comment voulez vous que les gens achètent des voitures chères, laides, ayant des problèmes tous les quatre matins. Enfin bon ...
Carlos Ghosn estime la situation préoccupante, compte tenu des enjeux en termes industriels et d'emplois: «le financement pour l'industrie automobile, c'est comme l'eau pour l'être humain. C'est vital» a-t-il souligné. Ghosn prône en effet des «prêts à long terme à des taux raisonnables» pour les constructeurs. Trouver des mesures adéquates pour soutenir un secteur où les clients se font de plus en plus rares n'est pas chose aisée. Mais surtout il faut bien comprendre une chose, l'Etat peut soutenir toutes les industries du monde entier, les parkings de stockage sont saturés. A quoi bon soutenir une production quand le client n'est pas au rendez vous?
Renault en crise mon oeil !
Renault (hors Nissan) a annoncé une hausse des profits de 37% sur les 6 premiers mois de l'année 2008 (1.46 milliards d'euros). Renault a vendu 1.325 millions d'autos (+4.3%) et sa marge opérationnelle grimpe à 4.1% du Chiffre d'affaires qui est lui aussi en hausse de 2.3% (20.942 milliards). Euh pas besoin d'avoir fait HEC pour comprendre. Je vais en parler à mon petit garagiste du coin qui lui peut toujours attendre pour qu'on l'aide. Je ne comprends pas pourquoi l'Etat ( c'est à dire nous tous) paierait pour une mauvaise gestion de financiers sans scrupules.
Juste pour info le PDG de Renault toucherait 2 629 653 euros par an*
*Source : classement du journal « Les Echos » du 23 avril 2007 basé sur la rémunération brute totale (hors stock option) qui comprend le salaire fixe, les avantages en nature et autres bonus ainsi que les jetons de présence.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lebuzzquotidien 271 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine