Magazine Poésie

catatonique

Par Audace
pour qui n'a rien à offrir
à qui ne saurait rien accepter
drôle de frémir
que cet élan catatonique vers t'être
souvent douceur et faiblesse
se confondent
comme force et rigidité
alors que la tendresse jaillit toujours
par les failles de l'abandon
plus tu deviens sel
plus les caresses t'imprêgnent
comme si la statufaction était condition élémentaire
de la métamorphose en soie
comme si l'éclat du solitaire
pouvait outre-passer
la radiance d'un baiser
comme si delà
les étincelles s'enfoncent un peu plus
dans la mouvance incertaine
et le vertige opère la dillatation salutaire
quand la jouissance s'engouffre
le frisson peut être mortel

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Audace 22 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines