Magazine

Caron

Publié le 02 décembre 2008 par Angelita

Rue Rossini, existe une petite parfumerie, très élégante du nom de Caron.

Ernest Daltroff, parfumeur, rêve devant cette boutique. Il y entre et propose à la propriétaire de lui racheter le nom de sa boutique.

Il trouve les fonds grâce à son Kahann et ouvrent un boutique au 10, rue de la Paix en 1904.

Une jeune modiste, Félicie Vanpouille, habite à la même adresse.

Ils tombent amoureux. Félicie intègre la société tandis que Kahann se retire.

Ils forment un couple très romantique, aimant donner à leurs parfums des noms évocateurs.

Ernest se consacre à la création. Royal Caron, Modernis, Chantecler, Ravissement, London-Paris permettent à la maison de connaître le succès. L’Europe se presse à Paris pour s’offrir quelques flacons.

Félicie ne croit pas à la publicité et refuse que ses parfums soient vendus ailleurs que dans sa boutique.

Isadora, en hommage à Isadora Duncan.

Narcisse Noir, en 1911, fut le parfum préféré de Gloria Swanson.

Violette précieuse, très romantique est réédité et reformulé en 2006. A l’origine, il a été créé pour Félicie. Feuilles et fleurs de violette plus un bouquet d’iris, fleur d’oranger, jasmin et muguet. Santal, vétiver et musc pour le fond.

1916, N’aimez que moi est réédité en 2005.

1919, Tabac blond, leur premier parfum pour homme, premier parfum au cuir de l’histoire de la parfumerie moderne.

Grâce à Félicie, la maison s’ouvre à l’international car elle a su anticiper les évènements.

En se rendant à New York en 1922, Ernest Daltroff fonde la Caron Corporation.

Nuit de Noël, cette année-là, est destiné au marché américain. Fragrance aux notes épicées, de bois rares et d’essences de rose et jasmin, elle symbolise le luxe parisien pour les Américaines. Le succès est énorme.

Daltroff s’associe avec Michel Morsetti à qui il léguera ses secrets.

1923, Narcisse Blanc

1927, Bellodgia à partir de roses de Bulgarie. Félicie lui a donné ce nom en hommage à Bellagio, nom d’une petite ville italienne en bordure du lac de Côme, et Le pois de senteur de chez moi

1930, En avion

1933, Fleurs de rocaille, un riche bouquet floral.

1934, Pour un homme, Lavande rehaussée de notes de vanille et de fève tonka. Cet aromatique-agreste plait aux Anglo-Saxons pour ces notes lavandées et aux Méditerranéens pour les notes agrumes. C’est un soliflore basé sur la lavande agrémenté de romarin, bergamote et citron. Les notes de coeur sont composées de sauge sclarée, de rose, de bois de rose, de bois de cèdre. Le fond allie la chaleur de la vanille à la fève tonka, la mousse et le musc.

1941, Bain de champagne est commandé par un milliardaire américain à Ernest est un parfum pétillant

Dans les années 30, ils mettent au point la célèbre poudre Caron, laquelle est la plus fine du monde qui est, encore aujourd’hui, réalisée selon le même procédé. Elle est multi-tamisée et parfumée à la rose de Bulgari.

Pendant la seconde guerre mondiale, Monsieur Daltroff, de confession juive, quitte la France pour New York. Malade, il meurt en 1941.

Michel Morsetti prend la direction de la maison et travaille sur les carnets laissés.

1942, Pour une femme

1947, Farnesina

1952, Muguet du bonheur est une fragrance juvénile. Il est réédité en 2005 en eau de toilette. Fleuri et vert où trône le muguet en coeur, des notes vertes en tête et des notes de sous-bois en fond.

1954, Poivre est réédité en 2005.

La tension est forte entre Michel Morsetti et mademoiselle Vanpouille. Le premier se retire en 1965 et la seconde décède à 94 ans en 1967.

En 1962, la maison est reprise par Paul Elkan.

Au début des années 1970, Robins, géant pharmaceutique américain la rachète.

Jean-Pierre Bethouard, “nez” de la maison élaborent les parfums jusqu’en 1991.

1972, Infini est un floral-aldhéhydé.

1976, Yatagan est un boisé-chypré pour homme à base d’armoise, d’absinthe, de lavande et de petitgrain. On retrouve le vétiver, le patchouli, le géranium et les aiguilles de pin en coeur. Il finit par des notes de cuir, de Labdanum Ciste, de Castoreum et de Styrax.

1980, Eau de Caron est un oriental vanillé à base de mandarine, de citrons, d’herbes en tête, de jasmin, d’orchidée, d’oeillet en coeur, de mousse de chêne, de benjoin, de patchouli, de myrrhe en fond.

Dans les années 1980, avenue Montaigne, on peut essayer tous les grands succès Caron, qui sont tous conservés dans des vaporisateurs géants en Baccarat. On peut aussi commander des parfums qui nous conviennent ou acheter une poudre fabriquée sur mesure.

1981, Nocturnes est destiné aux femmes sensibles au caractère affirmé. Il illustre les profondeurs de la nuit. Mystère que ce floral - aldhéhydé à base d’orange et de fleur d’oranger. Jasmin et rose en coeur se marient avec la tubéreuse et l’ylang-ylang. Sensualité pour finir avec le vétiver, le bois de santal et le musc et la vanille.

1985, Le troisième homme

1991, Parfum sacré est un oriental épicé à base de poivre, de jasmin, de rose et de vanille.

Fleur de Rocaille en 1993 est la version contemporaine de la création de 1933. Un floral - jasmin présentant la violette, le gardénia et le muguet mais aussi le lilas, la rose et le jasmin pour finir par le mimosa et l’ylan-l’ylang. Le fond à base de bois de santal, de bois de cèdre, d’iris, d’ambre et de musc est sec et terreux.

En 1996, Aimez-moi est pour une femme simple, élégante, discrète. Un oriental - floral avec des notes de têtes fraîches et stimulantes de bergamote, d’anis étoilé, de feuille de menthe, de cardamome et de cumin. Le coeur floral se compose de violette, de magnoli, de jasmin et de rose. L’orient chaud est présent grâce à l’iris, l’héliotrope, le baume de Tolu, la vanille.

En 1998, la maison Caron est reprise par Pierre Alès. Il a avec Ernest Daltroff une passion pour la rose. Il travaille avec le “nez” maison, Richard Fraysse. Il n’est pas pressé par le temps, par le marketing. Il exerce son métier comme bon lui semble, en privilégiant les essences rares lorsqu’il le peut. Il aime la douceur et la rondeur des parfums féminins, plutôt classiques. Les concentrés sont créés dans l’atelier, la rose de Bulgarie est distillée sur place.

Lady Caron en 2000 est un hommage à l’Amérique, chère à Ernest. Le lancement a eu lieu lors de l’ouverture de la boutique à New York. Un chypré-floral aux fleurs blanches, jasmin et magnolia en tête et néroli. Des accords doux et fruités avec la rose, la framboise et la pêche. Le fond est décliné avec la mousse de chêne et le santal. Le flacon a pour symbole la Statue de la Liberté.

Cette même année sort l’Anarchiste. Frais et chaleureux avec la fleur d’oranger et la mandarine. Classique par la suite avec des feuilles de cèdre, du vétiver, du santal et du bois de cèdre il finit avec le musc.

Le floral - Rose Violette de Pour une femme en 2001 est un hommage à celles qui ont fait et continuent à faire le succès de Pour un homme. Sensualité et tendresse. La rose, la reine des fleurs, se retrouve en coeur, mariée avec l’encens. La mandarine énergétique et la fleur d’Oranger en tête pour finir par de de la mousse de chêne, du santal du benjoin et le précieux et élégant ambre gris.

Nuit de Noël 2004 est une pièce de collection (300) mêlant porcelaine de Limoges, or et travail manuel. Redécouverte de celui sorti en 1941, ce chypré-floral présente des notes de rose et de jasmin en tête, de l’ylang-ylang et du bois précieux en coeur qui lui donnent une odeur veloutée, mousse de chêne et santal en fond.

Miss Rocaille a été imaginé par Richard Fraysse à partir de Fleurs de Rocaille. Ce floral-muguet fait appel à la mandarine, au basilic du Vietnam et la fleur d’Oranger en tête. Un caractère fleuri avec le muguet vert rafraîchi par les notes cristallines de nénuphar et d’”embruns” en coeur. L’absolu de Pistache et les muscs blancs clôturent la fragrance.

Impact pour un Homme en 2005. Cet oriental-fougère est le premier extrait de la parfumerie masculine. Modernité et force par rapport à Pour un Homme. Surdosage d’ambre, de vanille (en fondà et lavande de Haute Provence. Cette dernière est située en tête et en fond alliée au bois.

Eau de réglisse en 2006 est un Hespéridé-Aromatique pour femme. Un départ frais avec des notes de basilic, de verveine et de mandarine verte. Le patchouli, le gingembre et la muscade le rendent plus dense. Le fond est gourmand, meringué, avec l’absolue de réglisse, les muscs et la vanille. Le flacon est fermé d’un bouchon en bois véritable.

Montaigne a été relancé en 2007 (année création 2006) après avoir été vendu auparavant confidentiellement. Cet Oriental-Floral est un parfum Couture. Il est dominé par un bouquet de fleurs jaunes jasmin (en tête) et mimosa (en coeur), accompagnées d’épices, de rose, pour finir en fond par des notes baumées et du santal.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Déjeuner-test : restaurant Cristal Room Paris

    Déjeuner-test restaurant Cristal Room Paris

    Le Cristal Room Baccarat est le plus grandiose des restaurants parisiens que j’ai pu découvrir ! Lustres majesteux, hauts plafonds, cheminées anciennes,... Lire la suite

    Par  Esther Baruchel
    A CLASSER
  • Strange fruit

    Strange fruit

    En français : fruit étrange. Le fruit en question, c'est la photo jointe. Billie Holiday fut la première à interpréter cette chanson, ce qui lui valut beaucoup... Lire la suite

    Par  Guy Deridet
    A CLASSER
  • Avançons (et thés)

    Avançons thés)

    ... pas à pas.Normalement, si tout va bien, si je n'ai pas vendu la peau de l'ours avant..., si la bonne étoile me reste fidèle comme elle l'a fait depuis une... Lire la suite

    Par  Vanessav
    JOURNAL INTIME, TALENTS, A CLASSER
  • Dîner-test au restaurant Ciasa Mia Paris

    Dîner-test restaurant Ciasa Paris

    Habituée des restaurants parisiens, découvrir Ciasa Mia, niché derrière le Panthéon, fût une surprise totale : devant un feu de cheminée, j’ai dégusté... Lire la suite

    Par  Esther Baruchel
    A CLASSER
  • Le bonbon parfum bulgare

    bonbon parfum bulgare

    Le printemps est déjà là depuis le 20 mars et les senteurs et petites bêtes de la forêt se réveillent doucement de leur longue hibernation (ou résurrection ?).... Lire la suite

    Par  Mangalia
    A CLASSER
  • Cinéma : "The immigrant" de James Gray

    Cinéma "The immigrant" James Gray

    J'avais beaucoup aimé "Two lovers" du même James Gray.Mais là, j'arrive au bout de ce film avec une espèce d'indifférence polie. Lire la suite

    Par  Paulo Lobo
    A CLASSER
  • Morlaix. Une crue intense en centre-ville

    Les rivières du Jarlot et le Queffleuth sont sorties de leur lit suite à un violent orage, survenu le dimanche 3 juin, sur Morlaix. Par le passé, la cité du... Lire la suite

    Par  Seb322
    INFO LOCALE, A CLASSER

A propos de l’auteur


Angelita 404 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte