Magazine

" Fonkézèr en pays Kabary " exposition de Babou B'Jalah

Publié le 02 décembre 2008 par Cahri Cahri

" Fonkézèr en pays Kabary " exposition de Babou B’Jalah

Babou investit la petite pièce de l’espace d’Artsenik avec 1400 photocopies reproduction de ses carnets de voyage. Collées au mur comme du papier peint, l’artiste suggère ainsi les » kaz lontan », le sol est recouvert tel un carrelage, de photocopies représentant 2 multiples de son auto- portrait réalisés à Madagascar par des artistes.

Galerie Média

Mots-clés

  • animation
  • art senik
  • culture
  • exposition

L’installation se lit comme un livre ouvert, une télévision diffuse sans son une vidéo réalisée par l’artiste dans le marché des perles, dans la rue, dans un kabary. Un son circule en sourdine dans la salle provenant d’une radio sommaire. Des textes à la craie blanche au sol indique au visiteur le cheminement de l’exposition qui conduit dans la grande salle de l’espace d’Artsenik peinte en noir.

On passe d’abord dans un couloir où le visiteur peut découvrir, un cadre numérique où les photographies réalisées par l’artiste à Madagascar tournent en boucle.

Sur un des murs de la grande salle, accrochées, 5 boites en tôle !...sacralisation, du précieux, des mots, de l’écrit, l’artiste présente ses petits carnets de voyage en offrande au public, partageant ainsi son intimité, son ressenti…

Au milieu de l’espace, au sol « le ron kabar » cercle de terre rouge de Piton rouge Ile de La Réunion est pour se rappeler que Madagascar est l’ile Rouge !...ce « ron » symbolise le lieu de liberté du « verbe » du dire, du FONKÉR tout simplement. Babou B’Jalah performeur au même titre que Julien Blaine , se crée ainsi sa scène , invitant au passage ses dalons(nes) ( Frédéric Célestin, Francky Lauret, Ruben Techer, Muriel Martineau, Huguette Ah Nième) à le rejoindre à prendre la suite… Chacun recevra en rituel, un petit sac en tissu malgache cousu à la main par Sophie sa fidèle complice contenant de la terre rouge et une perle.

Invitées Huguette Ah Nième et Muriel Martineau

Babou s’est entouré pour cette exposition d’une touche de féminité en invitant deux plasticiennes : Huguette Ah Nième et Muriel Martineau . L’une travaillant les gonis et le tissu, avec un propos sur les territoires, les terres- histoires, le morcellement, elle présente 4 pièces, dont un tapis mendiant composé de chutes de tissus, de papier ciment, de gonis, volontairement cousus en laissant des espaces, et des vides.

La seconde a réalisé une installation de 25 compositions numériques présentée sur un grillage.Elle a travaillé sur les photographies et les textes de Babou , en y incluant aussi son travail personnel suite à son expérience à Madagascar. Muriel Martineau a manié avec subtilité l’outil infographique, personnalisant ainsi les images, la graphie des textes trouvent avec bonheur un support sur calque rendant toute l’originalité à ce mail’art. Chaque composition imprimée format carte postale a été timbrée et envoyé par la poste des 24 communes de l’ile, puis mise en valeur par le savoir faire de Monsieur Hippolyte dernier ferblantier de La Réunion avec de petits cadres en tôle. Dehors, une vidéo de son travail tourne en boucle sur un écran réalisé par ses soins.

Ce » work in progress » en résidence à Artsenik est une expérience personnelle pour chacun des artistes, une rencontre avec un espace , avec un public. C’est aussi un hommage que Babou B’Jalah rend à ses amis disparus tragiquement.

Cette résidence a reçu le soutien de LERKA, La Région, Le Département,La Mairie de Saint-Leu , La DRAC et Artsenik.

é&article;&vote;&value;ééé

Notez et gagnez !

Comment ça marche ?

Déjà membre ?

Nouveau ?



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cahri Cahri 258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog