Magazine Humeur

nouveau “COUAC ! COUAC !” gouvernemental autour de “l’affaire Fillipis”

Publié le 02 décembre 2008 par Kamizole

vittorio-de-fillipis-libe.1228200684.jpgDepuis que j’ai rendu compte de l’interpellation musclée du journaliste de Libé Vittorio de Fillipis par des policiers l’allant cueillir comme un malfrat à son domicile à l’heure du laitier, cette affaire ne cesse de faire des vagues…

Elle divise même la majorité ! Il n’y a guère que Michel Alliot-Marie et Rachida Dati à n’y trouver rien à redire et parler de respect de la procédure, la justifiant par le fait que le journaliste n’aurait pas déféré à une convocation de la juge d’instruction… Je ne suis évidemment pas en mesure de savoir si ce fait est avéré ou controuvé.

Quand on connaît l’immense amour que Nicolas Sarkozy porte aux juges, il n’est guère surprenant qu’il prenne fait et cause contre eux… Son petit perroquet habituel – Frédéric Lefevbre – y ajoute son grain de sel, parlant de juge «cow-boy» !

L’interpellation de l’ex-directeur de “Libération” provoque une vive polémique
LEMONDE.FR | 01.12.08 ©
nouveau “COUAC ! COUAC !” gouvernemental autour de “l’affaire Fillipis”
L’interpellation d’un journaliste de “Libération” soulève une tempête de protestations
LE MONDE | 01.12.08 ©
nouveau “COUAC ! COUAC !” gouvernemental autour de “l’affaire Fillipis”

Selon le Figaro, Sarkozy «comprend l’émoi» suscité par l’affaire FilippisNicolas Sarkozy a indiqué qu’il comprenait «l’émoi» suscité par cette arrestation. Il annoncé une mission chargée de réfléchir à «une procédure pénale plus respectueuse des droits et de la dignité des personnes».

Pour tous les justiciables ? ou comme le disait déjà La Fontaine : “Selon que vous serez puissants ou misé-rables, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir” ?

Même si l’on peut juger la procédure excessive pour une affaire de presse, ce n’est tout de même pas la juge d’instruction qui a procédé physiquement à l’interpel-lation !

  • Dans cette affaire, ce sont bien les méthodes policières qui sont en cause.

    Et Nicolas Sarkozy ne réagit pas quand les flics de sa garde rapprochée arrachent les badges et banderoles des mani-festants à Melun ou Vienne, leur subtilisent tracts, journaux et brochures et les embarquent manu militari comme des malfaiteurs.

    Nos libertés publiques sont drôlement menacées !

    Et que dire quand un conducteur d’un âge vénérable est gardé à vue pendant 10 heures pour avoir eu le malheur de rouler sur le pied d’une fillette… mais pas l’enfant de n’importe qui : d’une demi-sœur de Sarko !

    Et tout récemment, le “comité d’accueil” particulièrement musclé réservé à à Jean-Marc Ayraud de “Droit au Logement” ainsi qu’aux familles qu’il accompagnait au Tribunal adminis-tratif de Paris pour déposer leurs demandes, conformément aux dispositions de la loi DALO (droit au logement opposable).

  • Et encore sont-ce là des faits médiatisés…
  • Nombre de jeunes de banlieue sont confrontés quotidien-nement au mépris, parfois aux violences et injures racistes des policiers de la BAC…

    Sans doute sont-ils loin d’être des citoyens parfaits et respectueux des lois mais hors des cas les plus graves, n’y aurait-il pas mieux à déployer dans ces zones difficiles que des forces «anti-criminelles» ?

    Si l’on veut à tout prix «criminaliser» la délinquance on finira sans doute par rendre tous les jeunes délinquants de vrais criminels.

    Mais il est vrai que Nicolas Sarkozy déteste autant la prévention que l’assistanat. Ses modèles sont aux Etats-Unis : haro sur les pauvres !


    Vous pourriez être intéressé par :

    Retour à La Une de Logo Paperblog

    Ces articles peuvent vous intéresser :

    A propos de l’auteur


    Kamizole 786 partages Voir son profil
    Voir son blog

    l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte