Magazine

Chanceux dans ma malchance

Publié le 02 décembre 2008 par Le Détracteur

Fou FurieuxFou Furieux

Je ne sais pas trop si je suis chanceux ou malchanceux, mais il me semble qu’en quelques jours, j’ai réussi à m’éviter 3 ou 4 accidents de voiture.

Hier, j’étais sur une petite rue entre deux rangées d’habitations très opaques et je m’engageais pour tourner à gauche sur une grande artère. Le feu est vert, donc je ralentis à peine et commence à tourner. La première voiture qui était sur ma droite, et donc à un feu rouge, commence à s’engager perpendiculairement à moi!

Je freine comme je peux, klaxonne et réussi à l’éviter en faisant un virage un peu trop rond pour un coin de rue aussi carré. Finalement, j’ai compris pourquoi : une police, tous gyrophares allumés, tentait de se faufiler parmi la circulation, et l’automobiliste voulait lui faire de la place. Mais la police était au moins 100 mètres derrière lui encore… et il n’a pas pris le temps d’évaluer si sa manœuvre était intelligente ou pas.

Ce matin, je pars pour travailler. Sur ma rue là… une rue à deux voies circulables, assez large pour du stationnement de chaque côté. J’arrête à un feu de circulation… il tourne au vert, je repars. Tout d’un coup, la voiture derrière moi décide de me doubler par la gauche, et je m’en rends compte alors que j’accélère. Dans la voie inverse, UNE VOITURE ARRIVE AUSSI EN CONTRE SENS. J’ai klaxonné et freiné comme un perdu, et j’ai entendu la voiture en face klaxonner aussi.

Le fou furieux a réussi à s’en sortir assez bien, car la voiture qui arrivait de face a pu bifurquer, la voie étant assez large pour ça. Si des voitures avaient été stationnées à cet endroit, soit il y aurait eu un face à face à mes côtés, soit le chauffard m’aurait foncé dans le côté gauche pour éviter la voiture d’en face.

Arrivé au feu de circulation suivant, le chauffard s’arrête et attend. Je me positionne à côté, descend ma vitre, et lui crie “C’EST QUOI TON PROBLÈME CRISS DE MALADE(je refuse catégoriquement de traduire en bon français mon intervention verbale). Le chauffard, qui s’avère être une grosse bonne femme, se penche vers moi et me fait un doigt d’honneur en gueulant sans doute quelques versets de la bible que je ne peux pas entendre car sa fenêtre n’est pas ouverte. Et elle redémarre en trombe…

Bon, que dois-je me dire à ce moment là? Je me fais engueuler pour une raison X, je ne sais pas, peut-être parce que j’aurais du aller plus vite? Allons, je commençais à accélérer sur un feu qui venait de tourner au vert. Je ne peux pas aller plus vite que la vitesse d’accélération de ma bagnole. J’étais tellement en pétard que j’ai trouvé plus important d’aller engueuler ce danger publique que de rester calme et de noter son numéro de plaque.

Je crois que je vais laisser un calepin et un stylo dans ma voiture pour ces occasions à l’avenir…

Un billet signé Le détracteur Constructif


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Détracteur 269 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte