Magazine France

Loudéac et démocratie municipale

Publié le 02 décembre 2008 par Nicolas J
Loudéac et démocratie municipaleJ’évoque souvent dans le blog les histoires de la municipalité de Loudéac, mon patelin natal, 10000 habitants, dans le Centre Bretagne.
La dernière en date : la Municipalité a décidé de faire payer au groupe d’opposition (autour de mes copains socialistes du cru) une location pour la salle de réunion qu’ils occupent occasionnellement pour leurs travaux… alors qu’une décision unanime du Conseil Municipal du 10 juillet 2008 stipulait le contraire.
En illustration du billet : deux extraits de journaux relatifs à cette affaire (le Télégramme de Brest et Ouest France). Ci-dessous : deux déclarations remises à la presse par l’opposition.
Jugez par vous-même !
Loudéac et démocratie municipaleDéclaration remise à la presse le 1er décembre 2008 :Nous exigeons la démocratie


Les 7 élus de l’opposition municipale veulent faire connaître à l’ensemble des Loudéaciens l’accumulation des actes antidémocratiques du maire et de sa majorité municipale.
Pris un à un les faits ci-dessous pourraient paraître de peu d’importance. Or, depuis qu’il est maire, Gérard Huet et ses équipes successives ont bien mis en place un système qui vise à priver l’opposition municipale des moyens d’information et d’expression qui existent dans toute démocratie. Il s’agit bien d’un système méthodique visant à empêcher la minorité d’exercer ses droits.Déjà lors du précédent mandat 2001-2008, nous avions eu à dénoncer des faits graves : refus de répondre à des questions posées par des conseillers de l’opposition, attaques personnelles, refus de serrer la main à certains de nos membres, non publication à plusieurs reprises du mot de la minorité dans « Le Loudéacien »... Ces méthodes qui ne sont pas dignes d’un pays comme le nôtre sont reconduites avec encore plus de force depuis mars 2008.
Depuis cette date, les mêmes actes ont été répétés et d’autres mesures, souvent vexatoires, ont été instituées : refus du maire et de presque tous les élus de serrer la main à certains conseillers de l’opposition, déclarations théâtrales et solennelles de certains d’entre eux proclamant qu’ils ne nous salueraient plus, refus d’accès à l’un d’entre nous au minibus municipal, refus de discuter des projets en Conseil Municipal, propos méprisants à l’égard d’une liste de propositions concrètes de l’opposition (M. HUET affichant son mépris et répétant « On s’en fout … je m’en fout …vous pouvez bien dire ce que vous voulez …»), mises en scène par quelques conseillers de la majorité attaquant personnellement les membres de la minorité sans rapport avec les projets que nous devrions discuter, non réponse systématique  à nos questions touchant tous les projets concernant la Cidéral (ZAC nord, aménagements routiers et pistes cyclables des zones industrielles …)
Mais un fait nouveau et significatif vient désormais s’ajouter à cette désolante liste : à Loudéac, jusqu’à ce jour, et ceci depuis des décennies, les partis politiques ou les différents groupes municipaux disposaient gratuitement des salles Malivel ou de la Providence, pour différents types de réunions (préparation du Conseil Municipal avec les colistiers, réunions de sympathisants …).
Précisons que, comme le veut la loi, les 7 élus de l’opposition disposent pour leurs réunions internes d’une petite salle située au deuxième étage du bâtiment Malivel et pouvant accueillir une petite dizaine de personnes. Un règlement intérieur stipule que « ce local ne saurait en aucun cas être destiné à une permanence ou à accueillir des réunions publiques »
Par ailleurs, lors de la séance du 10 juillet 2008, M. HUET a fait voter (à l’unanimité) « les gratuités de salle et de matériel ». La délibération de ce Conseil Municipal dit exactement : « Partis politiques (pour les réunions exclusivement) » : « La Municipalité accorde la gratuité aux représentants loudéaciens de partis politiques à l’année ».
Pourtant, fin novembre 2008, la dernière trouvaille de G. HUET pour brimer l’opposition est de nous faire payer pour l’utilisation des salles de réunions municipales. Cet énième coup bas porté à la démocratie locale est la goutte qui fait déborder le vase. Le maire s’assoit sur le vote unanime du 10 juillet et nous devrons maintenant payer chaque mois pour faire nos réunions de préparation du Conseil, nos réunions de sympathisants ou autres. Nous avons d’ailleurs déjà reçu un contrat de location de salle pour une réunion du 1er décembre. Par contrainte, nous l’avons signé, mais nous protestons vivement contre le principe.
M. HUET et la majorité municipale de Loudéac utilisent vraiment tous les moyens pour faire taire  l’opposition. Nous ne pouvons accepter ces méthodes. Les Loudéaciens ne devraient pas non plus les considérer comme normales.
Nous tenons donc à préciser que si nous voulons légitimement porter la parole de la population, ce n’est pas par intérêt personnel ou esprit polémique. Nous sommes persuadés que tout le monde a intérêt à ce que les projets soient démocratiquement discutés entre les différents acteurs pour rendre le meilleur service à la population, pour améliorer les réalisations, … et surtout, surtout, pour économiser et mieux utiliser l’argent des contribuables … tout cela selon le bon sens commun qui dit qu’il y a toujours plus d’idées dans deux têtes que dans une. En toute simplicité.
Le groupe de l’opposition municipale :Robert RAULT, Jean Paul DUAULT, Nadine OLLITRAULT, Dominique BERNARD, Evelyne BOSCHER, Ousmane OUEDRAOGO, Fabienne DONNIO
Démocratie à Loudéac (suite)Précisions :
Nous tenons à préciser ceci :
  • Contrairement à ce que veut faire croire G. HUET, la minorité n’est pas un parti politique : c’est un groupe d’élus, représentants du peuple, choisis par 47,15% des Loudéaciens.
  • A Loudéac, la minorité a toujours pu faire gratuitement ses réunions dans les salles de la maison du peuple.
  • Il n’y a qu’un seul groupe de la minorité à Loudéac et ce ne sont pas ses réunions qui ruinent les finances municipales. Pourquoi le maire et ses adjoints et conseillers veulent-ils faire des économies uniquement sur le dos de la minorité?
  • Le Maire nous a envoyé un contrat de location pour notre réunion du lundi 1er décembre et il indique dans le Télégramme qu’il a « décidé en bureau municipal que la gratuité pour les partis politiques c’était fini. Cela fera l’objet d’une inscription au prochain conseil municipal » … du 18 décembre. Sa décision est complètement arbitraire et antidémocratique puisque la loi veut que les tarifs et gratuités soient débattus et votés en toute transparence par le Conseil Municipal. Ils l’ont été le 10 juillet 2008. Il doit appliquer ce qu’il a voté et fait voter.
  • Mr HUET s’appliquera-t-il à lui-même la règle qu’il vient subitement de nous imposer ?
  • Lors de notre réunion de lundi, nous avons déposé une urne dans laquelle chaque participant a glissé symboliquement « un euro pour le combat démocratique à Loudéac » et pour payer la location de la salle.
  • On peut s’attrister de voir que la moitié des Loudéaciens soutiennent ces méthodes.
Pour la minorité municipaleRobert RAULT

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog