Magazine

Politique-fiction

Publié le 02 décembre 2008 par Raphael
Tous les locataires sont unis pour leurs intérêts, contre le pouvoir du propriétaire. Enfin, pas tous. 7 sur 10. Je fais partie de cette majorité d’horizons divers, nous ne payerons pas notre prochain loyer. Si le propriétaire nous y oblige, nous le renverserons et prendrons possession de son immeuble. Lui devra attendre l’autorisation de la police pour nous évincer. Sauf que je le connais. Trop pissou pour ça, pour appeler la police. Nous sommes en sécurité, chez lui, sans le payer.
Il est venu me proposer un compromis. Nous avons refusé après consultation. Un pour tous, tous pour un, rien ne se décide tout seul désormais. Sauf que le locataire du bas a ouvert un mur pour agrandir son salon, et ça me dérange. J’ai un trou dans le plancher et je peux le voir assis devant sa télé.
Le corridor est rempli de décoration et d’encens indiens. Ça empeste! Madame Diwali s’en fout, elle prend possession du premier étage. Sans crier gare, ça devient un squat. Tous viennent crécher ici au fil des jours. L'immeuble perd de la valeur.
Les locataires fidèles au propriétaire quittent les premiers, suivies, petit à petit, des autres. Ne restent que mon voisin d’en bas, madame Diwali et des squatteurs à occuper l’immeuble.
L'immeuble est en vente, dévalué et délabré. Inachetable.
En passant devant l’autre jour, j’ai remarqué une pancarte sur le rebord d’une fenêtre. COALITION DES LOCATAIRES AU POUVOIR : un groupe communautaire illégitime loge dans mon ancien #10.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raphael Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte