Magazine

Salut au grand sud

Publié le 04 décembre 2008 par Lemoutondissident

Ce beau titre d'un livre récent d'Isabelle Autissier et Erik Orsenna est bien approprié. Pour applaudir Gou qui s'enfuit donc de chez les vivants, afin de mieux désapprendre ce qui les rend si prompts à se tasser et modérer leurs envies. Il reviendra certain de beautés mouvantes, de la fragilité de silhouettes giflées par les vents froids. Lavé de quelque chose.  Il va me manquer, l'animal. Et j'éprouve une coupable envie de le rejoindre là-bas boire une Pietra.

Ca se mérite, des itinéraires semblables. Je tire donc mon chapeau à Monsieur François, Maître Gou, qui après de multiples péripéties s'en va planter le drapeau corse en nos terres antarctiques et rire, de son gros rire épicurien, à en effrayer ses nouveaux amis les manchots, lorsqu'il pensera aux voies tracées que lui comme moi nous efforçons d'éviter. Vivement ton retour qu'on mette au point ce voyage-photo-bouquin. Ailleurs.

Et sinon, en attendant, merde pour le bateau, les quarantièmes rugissants, tout le bordel liquide.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L’année numérique

    L’année numérique

    Depuis 2009, voici l'exercice de recul sur l'année numérique écoulée avec projection sur l'année qui commence. Cette année 2020 a accéléré la transformation... Lire la suite

    Par  Davidfayon
    HIGH TECH, INTERNET, WEB2.0
  • Cake au café et aux dattes

    Cake café dattes

    Une recette qui réchauffe ( recette de notre amie Diane, Québécoise gourmande )ce cake vient à point nommé pour le dessert du soir, en regardant tomber la... Lire la suite

    Par  Annickb
    CUISINE, RECETTES

Dossier Paperblog