Magazine

Pneus neufs

Publié le 04 décembre 2008 par Claude Grillet

Il y a des jours dont on se souvient longtemps. Le mardi 2 décembre 2008 sera, pour moi,  de ceux-là.

Pour qui n’a pas totalement oublié les images d’Epinal, le 2 décembre est une date qui clignote , en tricolore, dans l’agenda perpétuel de l’histoire de France, l’évènementielle,  la guerrière, celle dont le sang des ennemis vaincus abreuve nos sillons.

Avant que je doive m’excuser auprès de Jean-Michel LABONNE, le tout nouveau secrétaire de la section PS de CLUNY, pour mon absence à sa première réunion  , programmée ce 2 décembre, j’avais déjà noté dans mon agenda, pour ce même jour : un conseil de discipline, un conseil d’administration et un conseil communautaire. Je savais bien que le tuilage serait fin et que, selon toute vraisemblance, il me faudrait, au mieux, concéder un léger retard lors de ma dernière échéance de la journée. J’avais d’ailleurs pris la précaution d’avertir de mon retard prévisible, notre secrétaire communautaire et mes collègues du bureau.

Bien m’en a pris puisque je n’abandonnai mes collègues matourins, au rituel moment de convivialité bourguignonne, qu’à 20h25… 5 minutes pour me transporter à Lournand, lieu de notre assemblée communautaire, distante d’environ 25 km, aurait nécessité que je troque ma Rosinante contre un nimbus 2000.

Un petit coup de fil pour annoncer la teneur de mon retard, démarrage, satisfaction béate à l’écoute de Radiohead, remémoration des points que j’aurais à présenter. Et puis, à mi parcours, sur la nationale 79,  un boucan épouvantable, la direction qui donne de la gîte, désagréable sensation que la journée, de l’orange pénible vire au rouge critique.

Je me gare tant bien que mal sur le bas côté. Je fais le tour de Rosinante de cette f… bagnole. Ma roue avant droite est à plat. L’affaire se complique, attendu :

1. que je ne suis guère adroit

2. que je n’ai jamais changé la moindre roue sur le Picasso.

3. que personne ne semble décidé à s’arrêter pour me venir en aide, en dépit de mon magnifique gilet fluo, de mes feux de détresse et de ma bonne mine.

Nouveau coup de fil au Président, coup de fil à la maison. Recherche de la documentation, trouvage de la clé qui permet de dévisser l’écrou qui permet de libérer le panier qui maintient la roue de secours et… rien à faire. Outil mal foutu, biceps insuffisants, volonté qui fléchit, énervement qui croît.

Je ferme l’auto. Je traverse prudemment la 79. J’entre dans la station service dont je me suis approché, en roulant prudemment itou sur la jante. Je suis mal reçu par le maître du lieu qui m’informe que, ni lui, ni ses employés ne peuvent me venir en aide. Un type costaud, qui règle à la caisse une bouteille d’eau me dit qu’il veut bien m’aider… lui !

“Pas sympa le patron !” me lâche-t’il. Contrairement à lui, qui, routier, ne pourra vraisemblablement guère l’éviter, je me dis que je ne reviendrai pas … même par hasard !

Il prend un gilet dans son bahut, une lampe de poche et un air qui me redonne confiance en l’avenir. Je remets mon gilet à l’endroit et nous nous rendons au chevet de la roue. Il a bien fallu toute la bicepsitude de cette aide providentielle pour qu’on finisse par venir à bout de ce boulon de malheur et qu’enfin ma roue crevée vienne gésir dans mon coffre.

Eperdu de gratitude et de soulagement, j’ai demandé au routier sympa comment je pouvais le remercier. Il  a répondu qu’il me suffirait de le laisser partir parce qu’il allait bientôt être en retard et que ça lui faisait plaisir de rendre service. Chouette, non !

Un coup de fil au 26, pour rassurer tout le monde et… arrivée à Lournand. Je me lave les mains et entre enfin dans la salle du conseil pour m’entendre dire par certains : “Montre tes mains !!!”.

En ce 2 décembre 2008, pour moi, c’était morne plaine.

Epilogue :

hier, j’ai dû procéder au changement des deux pneus avant. Le mécano m’a dit : “vous avez dû en baver pour changer votre roue. Il a fallu qu’on attaque la vis de serrage du panier au chalumeau, tellement c’était grippé. L’ingénieur qui a pondu une pareille fixation n’a pas de quoi être fier” !

L’image du routier costaud et sympa, c’est pas une légende. J’en ai croisé un.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Le bain et le miroir au musée de Cluny

    bain miroir musée Cluny

    Le musée de Cluny, situé dans le cinquième arrondissement de Paris, a la particularité d’abriter les vestiges des thermes ou établissements de bains de la Lutèc... Lire la suite

    Par  Orsérie - Le Journal Du Beau & Du Bien-Etre
    A CLASSER
  • Les expos du Louvre

    expos Louvre

    Retables XIIe-XVe : Une expo dossier très sympathique sur une période que j'apprécie, le moyen âge. La question est de savoir comment émerge cette forme vouée... Lire la suite

    Par  Pralinerie
    CULTURE, A CLASSER
  • Cluny 2010, vu du 26… (1)

    Cluny 2010,

    Certains désespèraient s’impatientaient s’étonnaient de me voir accorder si peu de place à mon activité municipale. Je ne souhaite pas jouer “perso”, pas plus... Lire la suite

    Par  Claude Grillet
    A CLASSER
  • Gadin

    Dimanche, en fin d’après-midi, j’ai renoué avec une activité que je n’avais plus pratiquée depuis un jour d’hiver de 1990. Un peu vanné par ma participation... Lire la suite

    Par  Claude Grillet
    A CLASSER
  • Courir

    Une paire de chaussures offerte pour la fête des pères. Les effets de la sédentarisation sur ma capacité à me mouvoir. Un séjour en Catalogne placé sous le sign... Lire la suite

    Par  Claude Grillet
    A CLASSER
  • Les Ogres de Barback à Cluny - le 18 octobre 2008

    Un peu comme un rêve… Voilà ce qu’aura été pour moi le concert des Ogres à Cluny ! Pourquoi ? Parce que je suis FAN de ce groupe, et que (ce n’est pas une... Lire la suite

    Par  Larzen118
    A CLASSER
  • Pourquoi le poker est considéré comme un sport ?

    Pourquoi poker considéré comme sport

    Aux débuts des années 2000, le poker a connu un fort essor en France. Au départ, ce sont principalement de jeunes geeks qui ont découvert les joies du poker en... Lire la suite

    Par  Ptimek
    SPORT

A propos de l’auteur


Claude Grillet 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog