Magazine Psycho

Chronique d’un joueur compulsif

Publié le 14 décembre 2008 par Raymond Viger

par Seccus, un joueur compulsif abstinent,  invité spécial, billet no 4 Dossier:

Recours collectif Brochu contre Loto-Québec

asec
Le Recours collectif Brochu contre Loto-Québec suscite de plus en plus d’intérêt chez les Québécois comme il inquiète énormément les intérêts de l’industrie du gambling en Amérique du Nord. Ouvert le 15 septembre dernier, ce procès est un événement historique aux enjeux colossaux. En effet, c’est la première fois au Québec qu’on ose contester aussi directement les pratiques commerciales de cette entreprise.

Une lutte entre David et Goliath, soit dit en passant,  où il y aura sûrement plus d’action que lors des récents matchs du Canadien. J’exprime ici une opinion personnelle et j’invite les témoins au procès à ne pas la lire de crainte de me faire bâillonner par le Juge Gratien Duchesne de la Cour supérieure du Québec, comme il l’a fait dans le cas d’Alain  Dubois d’EmJeu.

Ma vie de gambler

Je suis une de ces personnes qui a dépensé beaucoup d’argent dans les appareils de loterie vidéo de Loto-Québec, des dizaines de milliers de dollars juste pour gagner un petit 100$ de temps en temps. C’est con, vous aurez raison de le penser. Je suis une de ces personnes qui, malgré la souffrance et les pertes encourues, est retournée « jouer » dans la « maudite machine ». C’est con… Je le sais. C’était plus fort que moi. Je suis une de ces personnes victimes tannée de voir cette entreprise libre de faire de profits titanesques sur le dos et la santé de dizaines de milliers de cons et de connes comme moi, des Québécois et de Québécoises comme vous, et faire si peu pour réparer le mal qu’elle engendre. Enfin, je suis tanné de la voir agir comme si elle est blanche comme neige dans le dossier du jeu compulsif.

Dénoncer Loto-Québec

Je félicite les gens qui osent se lever pour dénoncer les agissements de cette entreprise d’état « sans cœur » compulsive à faire du cash. Pour moi, faire de l’argent c’est super correct. Vampiriser les salaires et les épargnes des gens, je trouve cela… Je ne l’écrirai pas, ce n’est pas gentil du tout.

Quel est l’objectif de ces êtres courageux? Primo : faire triompher le bien commun et « la santé publique » sur la cupidité et l’absence d’éthique qui règnent dans l’industrie du gambling, ce nouveau veau d’or du gouvernement québécois-devenus-croupiers, pour paraphraser M. Dubois. Secundo : le Recours collectif Brochu demande que Loto-Québec paye pour la thérapie des joueurs compulsifs touchés par les appareils de loterie vidéo entre 1994 et 2007.

Chronique d’un gambler

Avec cette chronique du Gambler abstinent, je veux faire ma part et participer à ce défi  où des victimes du système de

tirerplug
marketing de Loto-Québec s’élèvent courageusement pour dire : c’est assez!

Je vous proposerai différents angles de vision de ce phénomène du jeu compulsif. Je ferai parler des gens qui ont écrit, faire écrire des gens qui ont parlé. Parfois, cela sera très sérieux, d’autres fois drôle. Chose certaine, il y aura de quoi vous surprendre. Tiens! Comme ce billet intitulé : Gamblers Anonymes vs Gagnants Anonymes. Il y aura aussi de la répétition. Non pas que je serai répétitif. C’est plutôt la nature humaine dont l’histoire se répète; d’un coté, des gens et des entreprises qui bousculent tout pour augmenter leur cash et leur pouvoir et, de l’autre, des individus et des organisations charitables et dévoués qui aident les personnes en difficulté.

Bon! Le boss (Raymond Viger) me demande de ne pas dépasser les 500 mots. Je vais utiliser les derniers pour le remercier de me fournir l’occasion d’exprimer ce que je retiens depuis plus de 20 ans.




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Raymond Viger 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines