Magazine

Venizke

Publié le 06 décembre 2008 par Elisabeth1

Rencontre au sommet, à La Filature de Mulhouse, via un projet décoiffant, de deux stars de la jeune scène flamande : la metteur en scène, auteur et actrice, Lies Pauwels, également complice de Josse de Pauw, et le danseur, performer, metteur en scène et chorégraphe, Ben Benaouisse. Leurs routes s’étaient régulièrement croisées, notamment dans Mère et Enfant de Alain Platel et Arne Sierens où ils s’étaient donné la réplique.

Aujourd’hui, ils ont décidé de monter un spectacle ensemble, estimant que le moment était ve

lara-barsacq.1228530454.jpg
nu de conjuguer leurs visions, langages théâtraux et approches aussi différents soient-ils, ainsi que les passions et fascinations qu’ils partagent.

Hors des sentiers battus du théâtre, ils explorent les ressources d’une forme basée sur la créativité dans laquelle les acteurs sont totalement impliqués. Dans leurs œuvres antérieures, la musique occupait déjà une place de premier plan et créait une ambiance en donnant plus de couleur émotionnelle à l’interprétation. Dans la présente pièce qu’ils orchestrent ensemble, les rôles sont inversés. La musique, qui résulte d’une étude approfondie des canons musicaux au fil des siècles, sert de détonateur et c’est sur elle que les interprètes – six acteurs et danseurs d’exception – sont appelés à improviser, faisant émerger une proposition collective cinglante, drôle et roborative.

Provoquants, la cigarette omniprésente, le spectacle commence avec Dutronc, se poursuit avec Dalida et bien d’autres, en playback, pour finir avec Aimy Winehouse,  à nous  d’identifier les personnages et les situations. Des scènes touchantes d’entretien téléphonique avec la mère, on passe au délire en robe longue avec collier de perles qui sert au suicide, et à l’euthanasie de celle qui se dit condamnée …. au dialogue hard de soirée gore, du délire extrème, avec des danses endiablées, tantôt individuelles, puis collectives.

venizke.1228530626.jpg

Tentant d’être plus forts que Jan Fabre, plus corrosifs, ils sont tantôt, choquants, irritants, se moquent du public (pas la peine de répondre aux questions posées), mais surtout performants, l’obésité de Ben arpentant la scène sans se départir, la pièce ne laisse pas le public indifférent.

Lara Barsacq, Benny Claessens, Sylvia Camarda, Ans Van den Eede, Ilse de Koe, donnent le meilleur d’eux-même pendant 2 heures de spectacle total.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L’année numérique

    L’année numérique

    Depuis 2009, voici l'exercice de recul sur l'année numérique écoulée avec projection sur l'année qui commence. Cette année 2020 a accéléré la transformation... Lire la suite

    Par  Davidfayon
    HIGH TECH, INTERNET, WEB2.0
  • Cake au café et aux dattes

    Cake café dattes

    Une recette qui réchauffe ( recette de notre amie Diane, Québécoise gourmande )ce cake vient à point nommé pour le dessert du soir, en regardant tomber la... Lire la suite

    Par  Annickb
    CUISINE, RECETTES

A propos de l’auteur


Elisabeth1 1317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte