Magazine Voyages

15-Croisière ''les 7 Frères'' sur le Breiz Izel avec Ultramarina à Djibouti

Publié le 09 décembre 2008 par Gegedeversailles

DJIBOUTI (janvier 2000)
C'est avec l'équipe d'Aqua-Evasion que j'ai fait ce voyage. Il était organisé par Ultramarina.
Les vols sur Air France, Paris/Djibouti, avec un stop à Djeddah se sont parfaitement bien déroulés (durée: 8h).
Le Breiz Izel était un ancien thonier reconverti pour la plongée. Sa bonne vieille coque en bois faisait de lui un bateau robuste mais peu confortable. Il était très sensible au roulis par mauvaise mer, (fréquente en cette période). Il fallait se sangler sur sa couchette pour ne pas en être éjecté. Il pouvait accueillir 10/11 plongeurs (nous étions 8).
Odile et Franck qui tenaient la meilleure table de la mer rouge sur ce bateau, l'avaient revendu à Jean Michel pour rejoindre le Soudan. Malheureusement, le cuisinier remplaçant n'avait pas le même talent.
Heureusement, à bord, l'ambiance était excellente.
Hormis la Marine Française, nous étions le seul bateau de plongée.
Nous avons effectué 2 plongées à l'aller et au retour dans le golfe de Tadjourah:
-la première, sur une superbe épave: le Faon avec de très belles concrétions. De 100m de long, elle repose sur le flanc par -27m. La visibilité y était très mauvaise (inf. à 5m) mais à l'intérieur, il y avait des loches énormes de plus de 2m!
-la seconde, sur Obock. C'est un superbe tombant très poissonneux.
Ensuite, nous avons mis le cap sur les "7 Frères" ou sawabi Island. Cet archipel est situé à la rencontre du Golfe d'Aden et de la Mer Rouge dans le détroit de Bab el Mandeb entre Djibouti et le Yémen.
Les conditions de mer y étaient épouvantables, avec une forte houle (creux de 2 à 3m) et un très fort courant.
Les mises à l'eau étaient très sportives. Mais sous l'eau, quel spectacle !! La quantité de poissons et de coraux était impressionnante.
Ces fonds sont parmi mes plus beaux sites de plongée. Sur un seul site, on peut dénombrer près d'une centaine d'espèce de coraux et admirer des bancs de poissons (barracudas, carangues, lutjans ou gaterins) formant une véritable muraille. A chaque plongée, j'étais émerveillé par le ballet des raies (léopard, pastenagues, armées, etc.) et impressionné par la taille de très grosses loches, murènes ou napoléons.
La visibilité était assez bonne: ~10/20m.
La température de l'eau variait de 26 à 27°C.
Je déplore: Cette pêche intensive des requins par les Yeménites pour fournir les marchés asiatiques en ailerons.
Je recommande toutefois cette destination aux plongeurs expérimentés.
La visite du marché de Djibouti (ville) mérite le détour! Il est très animé, notamment par les vendeuses de qats. Il faut tout de même avoir le cœur bien accroché. La viande exposée est recouverte de milliers de mouches.
Dans une taverne yéménite toute proche, j'ai pu déguster dans du papier journal une savoureuse dorade cuite dans un four traditionnel.
Je n'ai pas pris de photo au cours de ce voyage, mais vous pouvez visiter le site de Jean-Patrick Paszula (le site est fermé maintenant) ou celui de Denis Ader. Ils sont très intéressants.
La température de l'eau en janvier: 26/27°C.
La meilleure saison pour observer les requins baleines dans le golfe de Tadjourah est de septembre à décembre.
La météo, la température et l'heure locale à Djibouti
Click for Djibouti, Djibouti Forecast


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gegedeversailles 27 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine