Magazine Humeur

Il est dans la nature & l’essence des «bulles» d’éclater…

Publié le 16 décembre 2008 par Kamizole

bernard-l-madoff-bernie-la-fripouille.1229396867.jpgJe ne cesse de le répéter et de l’écrire, depuis bien avant le 11 septembre 2008 : les «bulles», qu’elles fussent physiques - de savon ou de chewing-gum - ou spéculatives : financières, immobilières ou autres, obéissent à une loi inexorable de la physique : quand elles atteignent la taille critique, elles pètent !

Comment ne pas pensez à la fable : «La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf» ?…

«S’enfla si bien qu’elle creva»

La seule question qui restait sans réponse était de savoir : quand ? Pour le «comment», de mon avis, le doute n’était pas permis : violemment !… En dépit des allégations de nombreux observateurs qui parlaient à qui mieux-mieux «d’atterrissage en douceur»… On a vu comme !

La crise actuelle, outre toutes les autres spéculations tout azimut financières ou portant sur les matières premières, principalement du fait de l’obnubilation insensée de tous provoquée par la croyance au «miracle chinois»… a été provoquée par la conjonction et l’éclatement de deux bulles :

les SUBPRIMES (dont la «toxicité» s’est répandue à la planète entière) et L’IMMOBILIER, la frénésie de construction sur fonds de loyers et de prix de vente grimpant exponentiellement jusqu’aux sommets toujours repoussés plus haut (avec les mêmes tendances pour l’immobilier de bureau ou commercial) et la même frénésie d’acquisitions : les «ventes à la découpe», après de nombreux dégâts pour les locataires évincés, ont fait long feu.

La raison reviendra-t-elle au monde de la finance ? J’ai peine à le croire… Il y a belle heurette que je sais les financiers, les investisseurs et nombre de prétendus économistes ou «catéchistes» chroniqueurs dont les analyses et conseils envahissent les colonnes de journaux ou les radios être tout bonnement atteints de «panurgisme» !

J’en veux pour preuve quelques lignes lues tout à l’heure dans un article du «Journal de la Finance» Le coût financier et moral de l’affaire Madoff auquel renvoie un article du Figaro de ce matin, et qui traite notamment de la «confiance» : «Si tout le monde allait chez Madoff, pourquoi ne pas placer ses fonds auprès de lui ?»

Il faut dire que les rendements exorbitants - 12 à 13% l’an, le tout garanti.- qu’il proposait depuis 20 ans – voire 48 ans ! selon l’article, ce que l’enquête de la SEC devrait sans doute permettre de démontrer – auraient dû mettre la puce à l’oreille…

Mais à cet égard, l’article nous en bâille une bien bonne sur la SEC qui, au début des années 90, quand Bernard Madoff était aux commandes du Nasdaq, avait initié une enquête – vite classée sans suite ! – sur ses activités financières…

Pas très perspicace ni fouineur le gendarme américain de la Bourse !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog