Magazine

Chuck : 1.08 Tout, vous saurez tout

Publié le 21 décembre 2008 par Tao

rachel bilson, summerPour changer, je vais commencer par la conclusion. Et celle ci est que j’aime de plus en plus Chuck. J’avais mal jugé Chuck en me disant qu’elle donnerait seulement des épisodes unitaires vite oubliés. Mais peu à peu la série montre de quoi elle est capable, elle ne se repose pas sur ses lauriers. Et finalement je commence à la préférer à Pushing daisies, l’autre grande nouveauté de l’année dernière.

Gros avantage de l’épisode, la présence de Rachel Bilson. Je savais qu’elle serait en guest star dans Chuck mais la revoir est un réel bonheur. Entendre sa voix, voir sa jolie frimousse. Mon dieu, Summer me manque, The OC me manque et c’est revoir Rachel Bilson me fait cruellement y repenser. On peut d’ailleurs voir cette apparition comme un nouveau clin d’œil de la part de Josh Schwartz qui n’abandonne pas ses fans après la fin de sa série fétiche sur les ados d’Orange county. Et Chuck, il est comme moi, c’est à dire sous le charme au point de vouloir rompre sa fausse petite amie et ange gardien de la CIA. Cela dit la rencontre entre Chuck et Lou est un peu irréaliste car elle lui dépose son portable défectueux sans même signer le moindre document ni lui donner un nom et une adresse. Pas très professionnel notre ami Chuck. Leur rencontre n’est d’ailleurs pas si différente de celle avec Sarah. La grande question est donc de savoir si Lou est également une espionne ayant de sombres intentions à l’égard de Chuck ou si elle est simplement la vraie reine du sandwich dinde et moutarde.

L’intrigue du jour est intelligemment reliée à Ellie qui est empoisonnée par un dangereux espion. Kevin Weisman est drolissime utilisé à contre emploi. Après avoir interprété le gentil Marshall dans Alias, le voilà en méchant avec les cheveux en l’air. Le sérum de vérité est également bien utilisé, Sarah appelant Casey son ” partenaire “, Chuck répondant que c’est la CIA et la NSA quand on demande qui est derrière la porte. Sarah par contre est prise à son propre jeu, ayant été entraînée à résister au poison, elle répond froidement à Chuck que leur fausse histoire d’amour ne mènera à rien. Paradoxalement cela relance leur intrigue amoureuse. La série continue de se construire et j’ai beaucoup aimé de voir Ellie impliquée dans l’intrigue d’espionnage. Cela cloisonne moins la série et permet des rapprocher des personnages. Ainsi on découvre que Awesome s’appelle en réalité Devon. On peut également remarquer la photo de Ronald Reagan dans l’appartement de Casey, un détail particulièrement drôle pour souligner le coté conservateur du personnage.

La plus grosse surprise de cet épisode déjà bien rempli viendra du Buy More. Tang surprend Sarah, Casey et Chuck en plein réunion avec l’état major. Et pour l’empêcher de nuire on l’envoie à Hawaï. Assez surprenant comme rebondissement d’autant que je le voyais déjà comme le méchant récurrent de la série. Il ne me manquera pas même si le personnage était chouette à suivre et puis il a une super belle épouse … que Big Mike se tapait dans son dos.

Conclusion : En huit épisodes, Chuck s’impose comme l’une des meilleures nouveautés de l’année 2007-2008. Une série fraîche, drôle, jouant habillement avec le téléspectateur grâce à de nombreux clin d’œil et des personnages attachants. A chaque épisode, la série progresse, innove et on en devient de plus en plus accro. Josh Schwartz est clairement plus inspiré par Chuck que par la très fade Gossip girl à laquelle la série a succédé le vendredi soir sur la Deux (RTBF).

Bonus, la première scène de Rachel Bilson dans Chuck. Quel bonheur de retrouver cette actrice :



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte