Magazine Politique

Enchaîné au MoDEM

Publié le 23 décembre 2008 par Dagrouik

Le vil Sarkofrance m'a mis dans une chaîne qui parle du MoDEM, oubliant que ceci était puni de manière horrible. Il me faut donc suivre ça: Le principe est de citer deux doutes et trois espoirs concernant le MoDem.

premier doute: Est ce que le MoDEM à un programme ou projet politique ? Qu'est ce donc que la social-économie? un cadeau de 4 ou 5 points de PIB pour le capital comme le réclame Peyrelavade ? Une politique de l'offre comme le réclame un autre? Des emplois sans cotisations pour augmenter les déficits ? la glorification du travailler plus pour gagner plus ? On me dire que c'était dans le projet présidentiel de Bayou et que ce n'est pas le projet du MoDEM. Mais dans ce cas où ce trouve ce programme MoDEM. Sur certains points, c'est de la navigation à vue, ça doit être ça la liberté de penser que nous vantent certains militants MoDEM.

Par exemple, on peut lire que Peyrlevade trouve que le plan de relance de Sarkozy va dans le bon sens. Une relance par la consommation, que Jean Peyrelevade qualifie d'erreur historique dans son dernier livre, serait inappropriée à la situation française. Prioritairement tourné vers l'entreprise, l'investissement et le logement, le plan de Nicolas Sarkozy ne les choque pas, même s'ils en contestent l'ampleur et en critiquent les détails.

Quand on lui demande s'il veut toujours comme dans son ouvrage rétablir la compétitivité des entreprises par le basculement d’une partie (4 points de PIB) de la fiscalité sur les ménagesLa réponse devient évasive, il a du démentir dans un article publié sur Marianne2.Et parle même de faire payer les plus riches. On ne sait pas comment, surtout quand il explique plus loin "nous sommes dans une crise telle que tout prélèvement sur les ménages entamerait leurs revenus. C’est donc devenu impossible, et inapproprié." On se demande alors quel est précisément leur projet économique.  Un coup dans un sens, un coup dans l'autre, ça va, ça vient.

On découvre qu'ils veulent affecter le contenu de la loi TEPA (15 Milliards) aux entreprises par ce que celles-ci manqueraient de compétitivité. Étonnant dans un pays dont les salariés sont toujours dans le top 3 des plus productifs au monde. C'est pourtant une politique de l'offre.

D'un point de vue plus général, il est faux de dire que le clivage gauche/droite n'existe plus. C'est aussi vide de sens que la fin de l'Histoire annoncée par les néo-conservateurs et leurs amis libéraux dans les années 90. On vit en ce moment les conséquences de leurs erreurs. Pour nous, la chose publique, le bien public est un concept important. Le sens du collectif (ah oui nous sommes collectivistes, bien sûr va nous répondre le troll UMP) l'emporte sur le concept fumeux qui nous explique que l'individu est le point central de toute chose au nom d'une loi naturelle qui impose de déréguler tout ce qui a été régulé au fil des années.

Je le rappelle simplement, la crise actuelle du système capitaliste nous impose d'inventer un autre système et valide de facto nos hypothèses selon lesquelles ce système ne peut que conduire à la perte. Que disais Jaurès à ce sujet? La guerre peut naître toujours d’un hasard toujours possible… Toujours votre société violente et chaotique, même quand elle veut la paix, même quand est à l’état d’apparent repos, porte en elle la guerre, comme une nuée dormante porte l’orage.

Qu'est est l'avis du MoDEM sur la réforme ou la refondation du système ? Quel degré et quelle forme d'intervention de la puissance publique dans l'économie ? Quel rapport travail-capital dans le PIB ? Sur tout ces points essentiels le MoDEM propose un vide bien plus grand que celui que certains de leurs petits apparatchicks voient dans le PS. Et il suffit parfois d'interroger des militants MoDEM pour découvrir un grand eccart entre certains d'entre eux sur les points évoqués ci-dessus avec parfois même de vrais affrontement idéologique. Je rappelle que l'électorat modem est composite et que le comprendre revient à autopsier 7 familles.

deuxième doute: Est ce que le MoDEM n'est pas qu'un outil politique pour satisfaire le désir présidentiel de François Bayou qui se sent investi d'une mission d'homme élu. C'est ce que nous expliquent certains militants ou ex-militants MoDEM au vu des pratiques parfois autocratique du béarnais. Cela se vérifie par le premier doute, sans projet le MoDEM se réduit à Bayrou et son trio magique. Il se limite à s'opposer à Sarkozy ( bouh, le vilain), aux médias et propose de mettre de l'éthique et de l'humanisme dans le système. Bref, du vent au niveau national. Où sont les publications du MoDEM ? Où sont les propositions du MoDEM ? C'est simple : suivez Bayrou.

premier espoir: Rencontrer des blogueurs et  Blogueuses MoDEM ou Ex-Modem sympathiques comme Mip, Farid Taha, Hypos. Ca change des pompeux cornichons et des illuminés qui fantasment toujours sur l'explosion du PS. Et on peut alors discuter de sujets sérieux.

2e espoir : que les socialistes élus avec les voix du MoDEM ( ou de centristes, ou de "citoyens démocrates") cessent leur hypocrisie et que mes camarades socialistes cessent de faire la promotion du MoDEM en parlant 3 ans avant l'élection majeure d'alliance. Et que d'autres comprennent que discuter avec les électeurs ce n'est pas la même chose que de s'allier localement ou pas avec l'appareil MoDEM.

3e espoir: que Le MoDEM arrive à nous produire la liste des meilleurs éléments de droite qu'il veut faire travailler avec la gauche. Une petite liste, ça serait sympa, juste comme ça pour debattre tranquillement...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dagrouik 2453 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines