Magazine France

Crise sociale : Bon baisers du Brésil, d'Egypte, du Maroc et d'ailleurs

Publié le 23 décembre 2008 par Slovar
Une étude du Credoc sur la crise économico sociale vient de sortir. Que dit-elle ?
La crise frappe essentiellement les ménages pauvres, dont plus de la moitié n'ont que 250 euros par mois pour vivre une fois payées les dépenses fixes, révèle la première enquête globale sur les effets de la crise sur les Français, réalisée à la demande de Martin Hirsch (qui n'en a pas honte NDLR) Ce "baromètre social" du Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), rendu public mardi, compare, à travers quelque 80 questions, les conséquences de la crise sur les ménages moyens et ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté (880 euros par mois pour une personne seule).
"Tous les Français disent ressentir les effets de la crise, mais celle-ci touche essentiellement les plus faibles", déclaré à l'AFP Matthieu Angotti, co-auteur de l'enquête, citant plusieurs "facteurs de fragilité" : avoir de faibles revenus, avoir moins de trente ans, des enfants, être chômage ou locataire.
La situation de loin la plus critique est celle des familles monoparentales.
Plus de la moitié (56%) des ménages pauvres interrogés, représentatifs de 8 millions de ménages vivant sous le seuil de pauvreté, déclarent avoir moins de 250 euros par mois, une fois les dépenses fixes payées (logement, crédits, téléphone ...). Près de 15% de ces ménages sont même en négatif, et s'endettent un peu plus chaque mois. 16% déclarent être en surendettement, contre 7% de la population générale. 70% des ménages pauvres disent s'en sortir difficilement, contre 32% de l'ensemble de la population. Dans ce contexte, si 40% des ménages en général ont puisé dans leur épargne plus que d'habitude les trois derniers mois, 28% des ménages pauvres ont été à découvert plus que d'habitude, contre 17% pour l'ensemble.
En matière de consommation, là encore, les ménages pauvres se distinguent.
"Tout le monde dit se restreindre, mais il faut faire la part entre l'anticipation, le +sentiment+ de restriction, et les privations sur l'essentiel", souligne Matthieu Angotti. 52% des ménages pauvres ont annulé ou retardé les trois derniers mois une dépense importante contre 40% globalement, 51% se sont imposés plus de restrictions que d'habitude (39% de la population générale). Globalement, les Français ont restreint les vacances et les loisirs, l'habillement, l'électroménager. Les plus pauvres se restreignent aussi sur les dépenses alimentaires (66%), diminuant la consommation de viande et de poisson, de fruits et légumes ou sautant des repas. Les changements touchent aussi à la santé, domaine où les ménages pauvres se restreignent "significativement plus" que les autres. 31% ont renoncé à des soins dentaires (contre 15% des ménages en général) et 22% à des soins optiques. 59% des ménages pauvres dépenseront moins à Noël que l'an passé (contre 48% de la moyenne des ménages) ... / ...
Pour cette enquête, le Crédoc a interrogé 1.000 ménages moyens et 450 vivant sous le seuil de pauvreté -Source AFP/GOOGLE
Cette enquête a du motiver le gouvernement puisque à l'exception de Michelle Alliot Marie (pour cause de Borloo au Maroc) et Roselyne Bachelot, travailler plus ne semble pas être sa motivation principale
Nous sommes allés sur le site du Premier Ministre afin de consulter les agendas de nos excellences pour le constater. Il y a ceux dont :
L'agenda n'est pas disponible
Michel Barnier : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche
Eric Besson - Secrétariat d’Etat à la Prospective, à l’Evaluation des politiques publiques et au Développement de l’économie numérique
Xavier Bertrand : Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité
Christian Blanc : Secrétariat d’Etat au Développement de la région capitale
Rachida Dati - Ministère de la Justice
Hubert Falco - Secrétariat d’Etat à l’Aménagement du territoire
Brice Hortefeux - Ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire
Anne-Marie Idrac - Secrétariat d’Etat au Commerce extérieur
Yves Jégo - Secrétariat d’Etat à l’Outre-Mer
Roger Karoutchi- Secrétariat d’Etat aux Relations avec le Parlement
Bruno Le Maire - Secrétariat d’Etat chargé des Affaires européennes
Valérie Létard - Secrétariat d’Etat à la Solidarité
Alain Marleix - Secrétariat d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales
Nadine Morano - Secrétariat d’Etat à la Famille
Valérie Pécresse - Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
André Santini - Secrétariat d’Etat à la Fonction publique
Laurent Wauquiez - Secrétariat d’Etat à l’Emploi
Rama Yade - Secrétariat d’Etat aux Affaires étrangères et aux Droits de l’homme
Ceux qui visiteront le Brésil
Xavier Darcos - Ministère de l’Education nationale
Christine Lagarde - Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi
Hervé Morin - Ministère de la Défense
Ceux qui visiteront l'Egypte
Dominique Bussereau - Secrétariat d’Etat aux Transports
Alain Joyandet : Secrétariat d’Etat à la Coopération et à la Francophonie
Ceux qui n'ont qu'une ligne sur l'agenda
- Luc Chatel :
Mardi 23 décembre : J-P. Crouzet, président de la Confédération nationale de la boulangerie 15h
- Christine BOUTIN :
Lundi 22 décembre
Ambérieu-en-Bugey (Ain) :
P. Devedjian : conseil d’administration de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) sur le plan de relance économique, suivi d’un point presse (le tout dans la même journée)
- Nathalie Kosciusko-Morizet - Secrétariat d’Etat à l’Ecologie
Lundi 22 décembre
4es Rencontres parlementaires sur l’agriculture durable (Maison de la Chimie)
D. Canépa, préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris (le tout dans la même journée)
- Bernard Laporte : Secrétariat d’Etat aux Sports, à la Jeunesse et à la Vie associative
Lundi 22 décembre
P. Werner, président du directoire de la Banque Postale : petit déjeuner (Issy-les-Moulineaux)
P. Gaubert, président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), C. Bloch, vice-présidente, et P. Fournel, secrétaire général
A. Dubois, nouveau président de la Fédération française de tennis de table
P. Morange, député des Yvelines
Remise des Trophées "cyclistes" aux médaillés olympiques 2008 (le tout dans la même journée)
- Eric Woerth : Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique -
Lundi 22 décembre
P. Devedjian - Ass. nat. : audition devant la commission des Finances sur le PjL de finances rectificative pour 2009
Ass. nat. : PjL de finances rectificative pour 2008 (rapport de la commission mixte paritaire)
Sénat : PjL de finances rectificative pour 2008 (rapport de la commission mixte paritaire) (le tout dans la même journée)
Ceux reconnaissent et assument leur activité
Jean-Marie Bockel : Secrétariat d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants
Dimanche 28 décembre 2008 jusqu’au 1er janvier 2009 : Déplacement en Afrique
Ceux qui ont deux ou trois rendez-vous
- Martin Hirsch - Haut commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté
Lundi 22 décembre
P. Cardo, député-maire de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines)
C. Noyer, gouverneur de la Banque de France : entretien relatif au traitement du surendettement des ménages
Spectacle "Pour que Noël n’oublie personne, la générosité et la solidarité plus fortes que la violence et l’intolérance", organisé par l’association les Pascrécelles
Mardi 23 décembre
J-F. Merle, conseiller d’Etat
Hervé Novelli - Secrétariat d’Etat au Commerce, à l’Artisanat, aux PME, au Tourisme et aux Services
Lundi 22 décembre
Italie : déplacement sur le thème du tourisme
Mardi 23 décembre
P. Bas, ancien ministre, conseiller d’Etat et vice-président du conseil général de la Manche 12h
F. Drouin, président d’Oséo
Conférence de presse à l’occasion de la remise du rapport "Délais de paiement" par J-P. Betbeze, président de l’Observatoire des délais de paiement
Source : Le site du Premier Ministre
Pas mal pour un gouvernement qui nous explique que nous ne travaillons pas assez et que la crise économique va nous frapper de plein fouet. Mais comme disait une militante UMP ce matin sur Europe1 : Venir parler de crise en janvier et févier avec un beau bronzage, c'est surréaliste ... Mais tout est possible ... Surtout de nous parler de restrictions dès le mois de janvier.

Libellés : crise financière, economie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La crise

    ... Lire la suite

    Par  Uscan
    SOCIÉTÉ
  • Crise financière: Inde, Brésil et Afrique du Sud fustigent les pays riches

    L’Inde, le Brésil et l’Afrique du Sud, réunis en sommet mercredi à New Delhi, ont fustigé les pays riches pour avoir provoqué, selon eux, la crise financière... Lire la suite

    Par  Indexnet
    SOCIÉTÉ
  • Tourisme sexuel en Egypte

    Elles sont quinquagénaires, cadres d’entreprises. Une semaine par année, elles entretiennent leurs idylles tarifées avec de jeunes Egyptiens. Enquête sur les... Lire la suite

    Par  Chictype
    SOCIÉTÉ
  • Crise

    Entre la crise monétaire mondiale et la baisse du pouvoir d’achat, notre budget shopping va devenir aussi important que le PIB de l’ex-république démocratique d... Lire la suite

    Par  Co2l
    BD & DESSINS, SOCIÉTÉ, TALENTS
  • La crise, la crise et...la crise !

    - Miguel Garroté - Visiblement, le débat sur le crise dite financière ne fait que commencer. Ci-dessous, je verse au dossier deux documents qui me semblent à... Lire la suite

    Par  Drzz
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Expo : Maroc humaniTerre

    Pour célébrer la 11ème édition de la Semaine de la Solidarité Internationale, le conseil Régional a invité le photographe Reza qui livre un autre regard sur... Lire la suite

    Par  Bordeaux7
    SOCIÉTÉ
  • Crise : Madoff

    L’affaire Madoff déstabilise les règles européennes Les investisseurs français participent au grand jeu de piste ouvert par l’affaire Madoff. Lire la suite

    Par  Kak94
    HUMANITAIRE, SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ

A propos de l’auteur


Slovar 2897 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte