Magazine Moyen Orient

Beyrouth : bougies, keffiehs et incompréhension.

Publié le 28 décembre 2008 par Delphineminoui1974
photo blog.JPG

( Photo : De jeunes manifestants, non loin de l'Ambassade d'Egypte)

Un keffieh autour du coup, une bougie entre les mains, c'est près de l'ambassade d'Egypte que des centaines de manifestants se sont donnés rendez-vous, hier, au sud de Beyrouth. Des jeunes, beaucoup de jeunes, venus pour crier leur incompréhension face aux raids israéliens sur Gaza. Et pour dire leur solidarité, aussi, envers la population palestinienne qui se retrouve l'otage, disent-ils, d'un conflit sans fin.

« Je ne comprends pas le silence des autres pays arabes. Où est l'Egypte ? Où est l'Arabie saoudite ? Nous devons protester ! », glisse Emad Assad, un réfugié palestinien de 28 ans qui vit au Liban.

« En tant que Libanaise, je suis avec la résistance. Nous devons manifester ! », explique, pour sa part, Diala Abdul Nasser, une étudiante libanaise en biologie (que vous pouvez écouter ci dessous).

 Le choix du lieu de ce rassemblement n'était pas anodin. Si les manifestants sont venus devant l'Ambassade d'Egypte, précisément, c'est parce que c'est à partir du Caire que l'opération israélienne contre Gaza a été annoncé, il y a deux jours.

D'après la presse locale libanaise, les camps de réfugiés palestiniens ont également été, hier, le théâtre de plusieurs manifestations anti-israéliennes. Des milliers de personnes y ont brûlé des pneus et des poubelles.

De son côté, le Hezbollah a critiqué la « complicité » de certains pays arabes avec Israël, lors d'un rassemblement dans la banlieue Sud. Le chef du mouvement chiite, Hassan Nasrallah, qui doit s'exprimer ce soir sur l'opération menée par Israël dans la bande de Gaza, a menacé de "détruire" l'Etat d'Israël en cas de nouveau conflit.


De quoi alimenter la crainte d'un débordement de la crise palestinienne au Liban.
Deux ans après les événements de 2006, la peur est toujours là, celle d'un nouveau conflit opposant le Parti de Dieu à l'armée israélienne. Ce matin, la presse rapportait que cinq avions de chasse israéliens auraient survolé le Sud du Liban à basse altitude. L'Etat hébreu accuse le Hezbollah d'avoir triplé sa puissance de feu depuis la dernière guerre.

Pendant ce temps, on apprend que la FINUL, la force multinationale de maintien de la paix, a décidé de renforcer sa présence dans cette région qui partage sa frontière avec Israël. Une décision qui a été prise après la découverte, il y a quelques jours, de huit roquettes de type Kiatoucha, près de la ville de Tyr. Cependant, leur origine reste encore indéterminée.


 

manifestante.JPG

(Photo : Une jeune femme venue allumer une bougie, par solidarité

envers la population palestinienne)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delphineminoui1974 564 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte