Magazine Humeur

Remettre sur le Tapie

Publié le 29 décembre 2008 par Jlhuss

France 2 a fait un “cadeau de Noël ” à ses téléspectateurs en lui offrant NANARD dans sa dernière pièce : Oscar. Un Oscar relooké par Nanard “himself”, loin de celui de Louis de Funès! L’occasion pour Actu de rediffuser la note de Makhno avec les commentaires déposés à l’époque. A vous d’en ajouter d’autres. 

devos.1221212179.jpg
“Comme le dit si bien mon “copain” Benoit : “Au commencement était le verbe !”.
Je me permets (bien irrespectueusement, je l’avoue), d’ajouter aux propos du saint homme : “pour finir, y’a Nanard !”.

Parce que bon. Comme la plupart (je suppose), de ceux qui ont suivi l’excellent “truc” sur la chaîne parlementaire (excellente aussi), si sur le fond, j’ai pas “entravé” grand chose, par contre, sur la forme ! Alors là !

Moi je dis “respect Monsieur Nanard !” (clap ! Clap ! Clap !)

Comment il te les a roulés dans la farine le “camarade” !

Notez bien (surtout, oubliez pas de noter) : “Une performance pareille, ça devrait (d’autorité), être inscrit au programme de toutes les facs de droit, de gauche, des écoles de commerce et de l’ENA itou!”

f_bayrou.1221212320.jpg
Au départ, quand j’ai entendu de la bouche même du “premier opposant” qu’on a (Bayrou), qu’il était là, lui et les autres (lui surtout), pour “défendre les intérêts des contribuables”, j’me suis dit : “On va être bien défendus, c’est sûr !”

Éternel naïf que je suis (et resterai probablement).
J’m'imaginais (bêtement) qu’on allait “causer” (un peu), du rôle joué dans “l’affaire” par le CL (alors nationalisé) et des dirigeants politiques de l’époque. Comble de la crédulité, j’entrevoyais déjà que ces Messieurs allaient cuisiner le Nanard sur le “pourquoi” et le “comment”, il avait réussi à contourner la loi commune et arracher à un “arbitrage” (aussi inusité qu’improbable), les résultats qu’on sait.

Eh ben ! Bernique !

““

Tout de suite, le fin goupil les a aiguillés, sur le côté technique des choses, les tours et les détours d’une affaire compliquée qui dure depuis plus de quinze ans et dont il connaît par coeur toutes les nombreuses et tortueuses péripéties. Avec lui, pas “d’à peu près”. Les dates, les noms, les signatures, le numéro des pages, y se rappelle de tout. Pas la peine d’essayer de le contrer sur ce terrain là. “Trop fort le mec” !

““

Pas plus inquiet que ça, j’me disais, “attends voir que le François reprenne la main pour nous défendre, tu vas t’en prendre Nanard !”

Eh ben ! Pas du tout.

Tous ces braves gens qui, pour la plupart, qu’ils soient de droite ou d’ailleurs, ont tous plus ou moins trempé dans le vaste “truc”, sont restés bien sagement “dans les clous”.

Allez, j’en sais rien (du verbe savoir), mais je le ressens très fort, plus ou moins, tous, il les tenait bien par les C……. le bon Nanard et il n’avait visiblement pas envie qu’on vienne lui brouter les siennes, se contentant par moments de montrer les crocs pour bien avertir tout le monde qu’on ne la lui ferait pas et gare au premier qu’allait “déraper” !

Rassurez vous, des “dérapages”, il n’y en eut pas, le ronron technique s’installa durablement, au risque de lasser par ailleurs, un auditoire largement sans expertise (les braves “cons oublieux” que nous sommes).

Mais ce serait mal connaître “l’artiste” que de croire qu’il allait se contenter de cette victoire “aux points”. Il voulait le “KO”, il l’a obtenu.

D’un coup, il est passé d’un registre technique (dans lequel il était visiblement très à l’aise), à celui de “l’émotionnel” dans lequel il nous a une fois de plus montré et démontré toute l’étendue de son “art”.

Rendez vous compte !

Son nom de famille serait devenu une “insulte publique” reconnue par la justice elle même !

Je passe rapidement sur l’uppercut du droit asséné au malheureux “Bailleroux” sur fond de démagogie (bien vu “camarade” !), sur les sanglots contenus avec un art consommé et sans jamais nuire à sa diction (par ailleurs impeccable), à l’évocation de “l’enfer vécu” par sa pauvre petite famille riche (j’en ris encore).

Du grand art !

““

tapie.1221212480.jpg

Bravo ! Nanard ! Tu nous a coûté je sais pu combien de milliards (à force, on attrape le tournis), mais au moins (et pour une fois), on doit admettre que “tu les vaux bien !”, un talent pareil, ça n’a pas de prix !

Afin d’éviter que quelque “mal comprenant” ne se méprenne sur le fond de mon discours, je tiens à préciser qu’au nom de tous ceux qui, par la grâce de notre grand capitaine d’industrie, ont perdu leur emploi, avec des conséquences parfois dramatiques (pour eux), je suis bien d’avis que cet immense talent là aurait dû s’exercer dans l’enceinte d’une Maison Centrale, à divertir pendant de longues années le quotidien sinistre de ses co-détenus, au nombre desquels il n’aurait pas été injuste de faire figurer quelques uns des “guignols” que nous avons eu l’avantage d’admirer dans leurs oeuvres au cours de la même “audition”.

Quand je vous dis que je suis un naïf.

Mes positions politiques n’ont en général rien de consensuel, le “politiquement correct”, c’est pas mon truc et mes opinions (pour le moment), j’en suis bien conscient, restent ultra minoritaires.

Y’a par contre un “machin” qui m’interpelle (comme disait l’autre).

medium_chirac_metro.1221225794.jpg
Dans la “société sécuritaire” (et de plus en plus), qui est la notre, fait pas bon prendre la défense d’un “terroriste” qui grimpe dans le métro sans ticket (et qui au passage récolte 6 mois fermes), d’un jeune issu des “cités” (par définition sensibles), qui par désoeuvrement (probablement), fiche le feu à tout ce qui roule et se retrouve fort logiquement “enchristé”, voire d’un “sans papiers” qui ose “venir jusque dans nos bras” et se retrouve du coup “embastillé” avant retour gratuit et obligatoire à la case départ.

Pour n’avoir pas toujours (pas souvent), approuvé cette propension à la “fermeté ciblée”, je me suis vu parfois traiter “d’angéliste béat” et plus ou moins “objectivement complice” (tant qu’à faire).

Alors, faudra qu’on m’explique la logique qui veut que le fait de détourner de l’argent public (dans le cas qui nous occupe), ou plus largement de plonger dans les “ennuis” (douce litote), parfois la misère (et jusqu’au suicide, y’a des exemples), ses compatriotes (et d’autres), constitue une faute “vénielle” qui n’attente nullement à l’ordre public et contre laquelle il serait malvenu de réclamer des sanctions à la mesures des “incivilités” commises par ceux que j’ai évoqués ci dessus.

Sans aller jusqu’à réclamer la sévérité dont font montre certains tribunaux américains à l’encontre de ce genre de “délinquants en cols blancs”, sans vouloir jouer les Fouquier Tinville du temps (ni réclamer la tête de personne), je pense quand même qu’il y a pour le moins des contradictions dans le “sécuritarisme” que certains affichent largement à longueur de “soirées hertziennes”.

Sans la justice, la “fermeté ciblée” n’est qu’une oppression de plus, qui perd vite toute légitimité aux yeux du plus grand nombre. Quand on punira avec la même sévérité, sans excès, mais aussi sans faiblesse, les “erreurs” de la “France d’en haut”, comme celles de la “France d’en bas”, personne (et pas moi non plus), ne sera autorisé à parler de “justice de classe”.

Ce jour là, la “justice tout court” y trouvera son compte et nous aussi, pour l’instant, je ne peux que constater.

Cordialement

Makhno commentait la note : “Tapie super star

éééé

éééé


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines