Magazine

Ix

Publié le 30 novembre 2008 par Kullab
Mercure Mon cœur feint les contours d’un splendide croissant ; D’argent, il rayonne, sur une toile obscure Et au creux d’oreilles attentives susurre Son amour infini pour l’astre du Levant ; Mon cœur berce mon corps d’une douce chaleur Mais le fard, pâle et blanc, dont il a le secret, Ne saurait réchauffer les étendues glacées, Désertes et figées sous sa maigre lueur ; Mon cœur bat lentement,

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kullab Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog