Magazine Société

La Charte '08

Publié le 31 décembre 2008 par Hfranchineau

Le contexte par Pierre Haski, sur Rue89:

"Les dissidents tchèques avaient eu la Charte 77 avec Vaclav Havel; les Chinois ont lancé la Charte 08. Et, coïncidant avec le 60e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, ce geste de défi au pouvoir communiste chinois a conduit ses auteurs en prison.

Parmi eux, Liu Xiaobo, 53 ans, l’un des intellectuels dissidents les plus en vue, déjà détenu pendant vingt mois pour son rôle dans le « Printemps de Pékin » en 1989, puis de nouveau emprisonné pendant trois ans pendant les années 90, été arrêté lundi à son domicile, qui a été fouillé de fond en comble par la police chinoise. Ses ordinateurs et téléphone portable ont été saisis. D’autres arrestations ou assignations à résidence ont été enregistrées dans plusieurs villes du pays à la veille de l’anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

L’arrestation de Liu Xiaobo et d’autres militants des droits de l’homme est intervenue au moment où les dissidents s’apprêtaient à rendre publique leur Charte 08, signée par 303 personnes, des intellectuels comme Liu Xiaobo, des avocats comme Mo Shaoping, des militants des droits de l’homme comme Ding Zilin, la « mère de Tiananmen », ou encore des universitaires ou des blogueurs, tous prêts à prendre le risque de l’emprisonnement ou de sérieux ennuis avec les autorités. Celles-ci, on le voit, ne sont pas prêtes à accepter l’expression publique organisée en faveur de la démocratisation de la Chine.

Comme la Charte 77 de Vaclav Havel

La Charte 08, délibérément calquée sur l’action des dissidents de l’ex-bloc soviétique dans les années 70, avec Vaclav Havel en Tchécoslovaquie, Andreï Sakharov en URSS, et quelques autres dans les autres « républiques populaires », comprend dix-huit propositions destinées à conduire la Chine vers la démocratie.

Parmi ces propositions, certaines sont de cruels rappels des impasses du régime, comme la demande de ratification du Pacte des Nations unies pour les droits civils et politiques, que la Chine a signé pour satisfaire les pays occidentaux, mais n’a jamais ratifié. Jacques Chirac avait coutume de citer la signature de ce Pacte comme l’un des succès de la diplomatie discrète en faveur des droits de l’homme: il oubliait de dire qu’il n’avait jamais été mis en œuvre…

D’autres propositions sont plus radicales dans le contexte chinois, comme la séparation des pouvoirs entre l’exécutif, le législatif et le judiciaire, qui sont tous placés actuellement sous l’autorité du Parti communiste chinois. Cette idée avait été évoquée par les réformistes au sein même du Parti, mais écartée après la répression du Printemps de Pékin, en juin 1989.

Les signataires réclament également des élections libres avec pluralisme des partis politiques, idée encore impensable pour les actuels détenteurs du pouvoir, et qui a conduit en prison tous ceux qui l’ont réclamée avant les signataires de cette Charte.

Le climat politique a changé

Le fait que tant de personnes soient prêtes à prendre ce risque montre à quel point le climat politique a changé en Chine, et permet à ceux qui réclament de véritables réformes politiques de relever la tête. La circulation de l’information sur Internet, malgré la censure et les blocages, fait partie des facteurs qui ont modifié la donne politique.

Pour autant, le pouvoir est d’autant moins enclin à accepter l’émergence d’une dissidence organisée que le contexte économique et social est inquiétant: des milliers de fermetures d’usine, des protestations sociales en nombre accru, alors que la crise économique mondiale provoque un ralentissement très net de la croissance chinoise.

Les dirigeants chinois n’ont donc pas hésité à donner un coup d’arrêt d’entrée de jeu à ce mouvement, quitte à sérieusement entacher son image en embastillant des militants des droits de l’homme en plein anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme, théoriquement « universelle »…"

Pour signer la Charte, c'est ici, sur le knol de Zola. Pourtant, elle ne fait pas l'unanimité chez les intellectuels chinois, car certains ont refusé de la signer. Ceux qui l'ont fait expliquent pourquoi et les risquent qu'ils encourent. Plus d'infos sur Global Voices Online: "China Charter 08, to be free and fearless".


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hfranchineau 54 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine