Magazine F1/moto

Enfin Un en F1

Publié le 10 août 2007 par Bernard Suzat
Enfin un pilote français en F1
Après des années d'attente, Sébastien Bourdais s'est engagé au sein de l'écurie italienne Toro Rosso pour la saison 2008. Le Manceau quittera le ChampCar et fera ainsi ses débuts en F1, au coté de l'Allemand Sebastian Vettel.
Sébastien Bourdais intégrera les paddocks de F1 la saison prochaine. Le leader du championnat de ChampCar aux Etats-Unis rejoindra l’écurie Toro Rosso en remplacement de Vitantonio Liuzzi. L’écurie italienne avait déjà annoncé, il y a quelques semaines, le remplacement de l’autre pilote Scott Speed par le jeune Allemand Sebastian Vettel. Triple champion de Champ Car, Bourdais pouvait espérer, à juste titre, être le remplaçant de Speed. La « petite Scuderia » avait d’ailleurs une option d’exclusivité sur le pilote français qui expirait le 31 juillet dernier. Mais Gerhard Berger avait préféré faire confiance à l’Allemand qui s’était distingué en marquant un point lors du seul Grand Prix de sa jeune carrière, à Indianapolis. Le remplacement de Speed étant à effet immédiat, c’est donc Vettel qui participait au Grand Prix de Hongrie.
Pour courir en F1, le Manceau devra se résoudre à une réduction drastique de son salaire. Aux Etats-Unis, les émoluments du champion atteignent les deux millions d’euros par an. Liuzzi ne touche « que » 500 000 euros par saison. Un sacrifice que le pilote de 28 ans a fait tant il rêvait de faire ses débuts dans la catégorie reine du sport automobile. L’écurie Toro Rosso, qui n’a pas remporté le moindre point cette saison, ne lui permettra certainement pas de rivaliser avec les grands noms du championnat. Mais c’est pour Bourdais l’occasion qu’il attendait et réclamait tant, la possibilité de prouver à quel point il est rapide.
Il y aura donc un pilote français en Formule 1 la saison prochaine. Depuis la fin de saison 2006 et la rétrogradation de Franck Montagny au poste de pilote essayeur de l’écurie Toyota, plus aucun représentant de l’Hexagone n’avait couru en Grand Prix. Bourdais avait pourtant des propositions pour participer au Championnat Nascar. Des proposition à huit millions d’euros ont longtemps circulé. Mais peu importe pour le Sarthois, la F1 était un rêve. Et ça, ça n’a pas de prix.
Pierre TENAUD pour sport365

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bernard Suzat 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines