Magazine Asie

7 janvier 1979 - 7 janvier 2009 : 30 ans d'histoire et un siècle pour en arriver là

Publié le 07 janvier 2009 par Céline

Le 7 janvier sous la pression international, le Viet Nam envoyait ses troupes libérer Phnom Penh et le Cambodge des sanguinaires Khmers Rouges. 

Une libération pour les uns, le début de 10 ans d'occupation pour les autres. 

img_5754_1___Copie

Pol Pot a régné sur le Cambodge de 1975 à 1979 en tant que leader des Khmers Rouges, l'idéologue, le créateur de l'Angkar.

Son bilan reste effroyable, 1/3 de la population mourra (c'était le souhait de Pol Pot, écrit), une guerre civile, un génocide, des cambodgiens ont tué d'autres cambodgiens 

Des milliers de réfugiés dans les camps en Thaïlande, des milliers d'apatride en France, Belgique, Canada, Etats Unis 

Des survivants, peu, des bourreaux, beaucoup, des enfants soldats, chacun devra vivre avec son histoire, sa conscience, le Cambodge de 2009 

Je ne suis pas cambodgienne, je n'ai pas à juger les gens que je rencontre aujourd'hui, par expérience, je sais qu'il faudra que le Cambodge regarde son histoire, le jour viendra où les enfants ne penseront plus que les histoires sur les Khmers Rouges sont comtés pour leur faire peur mais sans fondement, un jour, ils poseront des questions, sur leurs ancêtres, sur les survivants comment ? pourquoi ? 

Pour comprendre, il vous faut savoir 

Les khmers sont un peuple, une ethnie 

Le Cambodge n'existait pas. Les français ont créé ce pays, ont dessiné ses frontières. Au sud les provinces étaient rattachées au Viet Nam, à l'ouest les temples d'Angkor étaient rattachés à l'empire Siam. Il ne faut pas confondre, l'empire Khmer, l'art Khmer, l'identité Khmer et des rattachements ancestraux à des empires. Les états, les empires sont constitués d'ethnies différentes, de peuple, les khmers sont l'un d'eux. 

Un groupe d'ethnie khmer vit au sud du Viet Nam, encore aujourd'hui. Vous pouvez visiter en Thaïlande des temples khmers à l'est du pays. 

Aujourd'hui, la Thaïlande revendique des temples ou territoires, souhaite changer le dessin de la frontière. N'accepte pas que le temple de Preah Vihear soit officiellement classé par l'UNESCO et donc que la frontière soit officiellement et internationalement reconnu. Preah Vihear est au Cambodge. 

Les cambodgiens font souvent un amalgame entre la politque et les thaïs. Les thaïlandais peuvent être la cible de représailles ou de paroles inacceptables. 

Les relations avec la Chine et le Viet Nam n'ont pas toujours été au beau fixe. Aujourd'hui, les relations avec le Viet Nam se sont apaisées. Il faut dire que le Viet Nam exporte la majorité des denrées disponible au Cambodge, ils sont très présents dans le royaume touristes, entrepreneurs, industriels, bâtisseurs, commerçants. 

Il faut nous souvenir qu'en 1971, Kissinger préparait la visite du président Nixon dans cette Chine si communiste. Au même moment, les nord vietnamiens se battaient férocement contre les américains. Les Etats-Unis ne voulaient pas q'un nouvel état communiste voit le jour. Et en même temps, ils souhaitaient normaliser leur relation avec la Chine. 

L'URSS, Cuba accroissaient leur "rayonnement" sur l'Afrique. Les Etats-Unis devaient à tout prix rétablir des relations avec la Chine. 

La Chine a fourni une aide à Pol Pot et au même moment, Les Khmers Rouges attaquaient violemment les vietnamiens. Les conseillés chinois sont nombreux au Cambodge en cette période surtout à partir de 1978. La Chine fournit les armes (avions, chars, missiles) aux Khmers Rouges et l'URSS au Viet Nam. 

La Thaïlande a tout fait pour que les camps de réfugiés ne soient pas installés à ces frontières. Ils ont souvent empêchés les cambodgiens de se réfugier en Thaïlande dans les camps.

En 1979, le jeu politique est le suivant 

Les cambodgiens se meurent 

L'ONU est silencieuse. Son secrétaire général est Kurt Waldheim, futur président de l'Autriche. Son passé nazi fera surface à ce moment là. Il sera considéré comme personne non gratta dans la majorité des démocraties du monde. 

Pol Pot est affaibli mais pas vaincu 

Les réfugiés parlent. Les premières photos font craindre la pire.

Les opposants sont nombreux maintenant au Cambodge, cachés et commençant une guérilla dure contre les Khmers Rouges 

L'ONU exhorte les vietnamiens de libérer le Cambodge 

L'URSS fournit les armes au Viet Nam, la Chine aux Khmers Rouges 

Le Viet Nam rentre au Cambodge, installe une armée d'occupation, 

Le monde découvre que les histoires racontées par les réfugiés installés dans les camps en Thaïlande étaient vraies et pire encore. 

La Chine lance une attaque contre le Viet Nam dans le Nord du pays après une visite de Deng Xiaoping aux Etats Unis. Un deuxième Cuba ne doit pas voir le jour, l'URSS ne doit pas agrandir son influence. Les vietnamiens se battront sur le front cambodgien et chinois. 

Une guérilla Khmers Rouges harcèlera l'armée vietnamienne jusqu'à la fin de l'occupation armé par la Chine. 

L'armée vietnamienne quitte le Cambodge en 89 sous la pression internationale 

En Octobre 91, signatures des accords de Paris. 

L'ONU envoie ses troupes. La majorité des département Onusiens s'installent au Cambodge. Début de la manne financière, début de la corruption, les bordels réouvrent, les premiers cas de SIDA apparaissent, les prix flambent. 

Phnom Penh est désert. Les Khmers Rouges sont installés dans l'ouest du pays et y dirige plusieurs provinces. 

Les Khmers rouges garderont leur siège à l'ONU jusqu'au début des années 90. 

1993, les premières élections 

Les grandes ONG s'installeront entre 1993 et 1996. Ils travailleront au départ sur les situations d'urgence. 

Ieng Sary ne se rendra qu'en 1996, ancien frère numéro 3 et Ministre des Affaires Etrangères. Il est aujourd'hui incarcéré et sera prochainement jugé. 

1998, le coup d'état 

C'est seulement ensuite que le pays retrouvera un peu de stabilité. Les ONG commenceront à travailler sur la durée, la formation, la santé, l'agriculture etc. 

Aujourd'hui

Le Cambodge est en voie de normalisation, à tous les points de vue mais seulement depuis 9 ou 10 ans ce qui est très peu. Le pays compte le plus grand nombre d'ONG au monde, il reçoit la plus grand contribution financière des pays industrialisés. 

L'état, peu à peu, reprend sa place, lentement. 

L'élite a été tué ou vit maintenant à l'étranger. Les professeurs, instituteurs sont morts, il est nécessaire d'en former et de leur laisser du temps pour s'approprier le savoir et le retransmettre. 

Les médecins, pharmaciens, infirmières ne sont plus, il faudra attendre la réouverture des facultés, l'aide de l'étranger, la venue d'enseignant étrangers. La formation professionnelle reste aujourd'hui l'un des points faibles du Cambodge.

La justice a été inexistante, elle doit se construire. L'administration est corrompu, totalement et la tâche sera ardu pour le gouvernement pour changer cet état de fait. 

Des principes féodaux règlent la vie quotidienne des cambodgiens, les Khmers Rouges se sont très largement appuyés dessus, ils n'ont plus rien à faire dans un pays démocratique, seul la sagesse de certains peut servir à réorganiser la vie des villages et des villes mais en s'appuyant sur des lois et du bon sens. 

La majorité des citadins sont des paysans et ils doivent être informés, instruits, conseillés pour que le pays entre totalement dans le 21ème siècle mais à son rythme, en respectant sa culture. 

Aujourd'hui, nous sommes souvent dans l'anarchie, le gain facile et rapide, la spéculation, la corruption.  

Je souhaite à tous les survivants une vie belle et longue. Je leur demande de témoigner, c'est urgent maintenant. 

Je souhaite à leurs enfants de venir découvrir le pays de leurs ancêtres, de l'aimer et l'aider. Je leur demande de questionner leur parents, ils doivent raconter pour que personne n'oublie pour que personne ne nie jamais ce génocide. 

Je souhaite aux enfants soldats de se construire mais ils ne doivent ni oublier ni nier ce qu'ils ont fait. Ils sont aujourd'hui la force vive du Cambodge alors ils doivent retrousser leurs manches et construire leur pays. 

Je souhaite aux idéologues de l'Angkar encore en vie, de finir leur jour en prison, d'y mourir, seul, enfermé, dans le noir, la peur 

Je souhaite que les cadres Khmers Rouges parlent, racontent, pour que tous les morts retrouvent le chemin que les morts doivent empruntés, que leurs esprits redeviennent bienveillants envers ce pays. 

AnneE

A voir

S21, le documentaire de Rithy Panh.

La déchirure, film de Roland Joffré


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Céline 24757 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte