Magazine En France

Centristes haut-normands et la réforme de l'audiovisuel

Publié le 07 janvier 2009 par Vernon27journal

Les sénateurs Catherine Morin-Desailly et Hervé Maurey, respectivement élus de la Seine-Maritime et de l'Eure, se sont déclarés pour plus de taxes à payer par les contribuables. Appartenant tous deux au groupe de l'Union Centriste du Sénat, la sénatrice de Seine-Maritime prévoit d'indexer la redevance audiovisuelle sur l'inflation annuelle et demande que le montant soit fixé à l'euro supérieur.  Elle se déclare, aussi, favorable à l'élargissement de l'assiette de cette redevance, aux possesseurs de PC et de téléphones portables pouvant recevoir Internet. Hervé Maurey, sénateur de l'Eure, lui va plus loin. Il veut augmenter la redevance de 4€ chaque année. Ce qui correspondrait à plus de deux fois le niveau de l'inflation. Sur le sujet, Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée et rapporteur de la loi, est beaucoup plus soft. C'est normal, appartenant à l'aile gaulliste de l'UMP, Copé comprend mieux la situation économique des français. Ce n'est, semble-t-il,  pas le cas des néo-centristes, plus libéraux que jamais et souvent plus à droite que l'essentiel de l'UMP. Madame Morin-Desailly fut placée en position éligible par François Bayrou lors des sénatoriales de 2005,  sur les conseils d'Hervé Morin, d'Epaignes. C'était l'époque où l'UDF, parti centriste allié du RPR et de l'UMP, avait une vocation sociale reconnue. Vocation reprise par le Mouvement Démocrate et présidé par François Bayrou.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vernon27journal 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine