Magazine Environnement

Quand on aime on ne compte pas

Publié le 09 janvier 2009 par Greenpeacefrance

Le 5 janvier 2008, A Tsukigi, le marché au poisson de Tokyo, alors qu’il n’y avait que 3 thons rouges présentés à la vente sur un total de 730 thons, un spécimen de 128 kg a été adjugé à 75 000 Euros soit 585 Euros/kg. C’est la deuxième enchère la plus élevée de l’histoire, loin derrière celle enregistrée en janvier 2002. Ce jour là un “géant” de 3 mètres qui affichait 214 kg sur la balance a été acheté 230 000 Euros soit 1 075 Euros/kg.

Tsukiji est le marché au poisson de Tokyo. C’est la plus grande halle à marée du monde, là où les enchères flambent et où les poissons peuvent atteindre des prix qui échappent à toute rationalité. Qu’un poisson exceptionnel par sa taille ou son taux de gras se présente à l’étal et les prix se multiplient par dix, vingt ou trente.

Avec de tels prix, la course au thon rouge, qui est pêché en Méditerranée et majoritairement consommé au Japon, n’est pas prête de s’arrêter !

C’est avec le développement de l’engraissement dans les années 90, pour le marché japonais des sachimi et sushi, que la course au thon rouge en Méditerranée s’est emballée avec la perspective de profits extrêmement importants, conduisant aujourd’hui le stock au bord de l’effondrement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Greenpeacefrance 109791 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine