Magazine

traction aid

Publié le 09 janvier 2009 par Modotcom

ce matin, lorsque mon chum a su que j'avais besoin de l'auto pour un rendez-vous à distance, il se sentait mal de ne pas avoir déneigé la sortie de garage hier soir. Pas grave, à 6 heures 30 ce matin, avant la douche et le déjeuner, je m'en suis occupée, bien équipée. Une petite 1/2 heure de sueur, ce n'est vraiment pas grave lorsqu'on vit au Québec en hiver! Surtout en comparaison avec les automobilistes garés dans la rue en ville ces jours-ci, et qui dépendent de la volonté de M Marcel Tremblay, ses bonzes, de leurs pelles et leur jus de bras! Hier soir, en marchant sur le trottoir, j'ai témoigné de la scène dans laquelle le père essaye de dégager sa voiture emmurée par le trottoir et le banc de neige créé par la charrue, et - parce que ça va être long - est accompagné de ses 2 ti-culs armés de pelles de plage : c'est n'importe quoi!
Vers 10 heures ce matin, j'envoyais un gentil courriel à chum-chat pour le rassurer que blonde-chatte avait réussi à se déneiger toute seule :
" Je cherche en vain le nom du célèbre inventeur du Traction Aid, à qui je dois une fière offrande de Johnny Walker Blue. Après 10 minutes de va et vient entre l’entrée du garage et le banc de neige de la ruelle, j’étais prise en biais entre 2 bancs de neige, bloquant la ruelle. Je sors et pellette encore – une chance que je portais mes bottes à talons plats – devant les roues en avant, juchées sur de belles petites montagnes de glace, et derrière les roues d’en arrière accotées sur un formidable banc de neige de 3 pieds de hauteur, solide comme le roc. Seul un promeneur de chien me zieutait depuis 5 minutes s’en oser s’approcher de mon carrosse ni de ma pelle.
Les Traction Aid, bien plantés dans la glace sous mes 2 tires d’en avant, m’ont sortie gracieusement de mon impasse en moins d’une minute! La promeneuse de chien (c’était bien une « elle » qui devait avoir peur d’être impliquée dans la poussée de mon char) s’approche finalement de moi en marmonnant quelque sermon à l’hommage de l’hiver. J’ai vite garoché ma paire de sauveurs en tôle rouge-orange dans le coffre de la Volvo, barré les portes puis me suis enfuie en roulant vers Crémazie (j’étais en retard!).
Te souviens-tu de la fois où une dame a attendu après notre parking près de la SAQ Beaubien pendant de longues minutes avant que l’on parte? Et bien j’ai dû faire pareil ce matin pour m’assurer d’une place déneigée à moins de 500m du bureau. Les occupants prenaient bien leur temps pour entrer dans le véhicule, sortant un à un de la maison d’en face avec café en main et difficulté à embarquer dans la petite Toyota.
Enfin, vers 8 heures 45, j’étais dans l’ascenceur.
Vive la ville, le garage, les bottes à talons plats, et les Traction Aid!
Je t’aime chat,
Bonne journée!!!"
Joyeux hiver, amis concitoyens de La Belle Province!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Modotcom 4105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte