Magazine

Les boulangers décrètent une grève illimitée : Du pain sur la planche dans les foyers

Publié le 10 janvier 2009 par Black2004

Pour protester contre la baisse de 25 francs Cfa décidée par le gouvernement sur le prix de la baguette de pain 210 g, la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnbs) qui tenait une conférence de presse hier, décrčte, ŕ partir de ce samedi, une grčve illimitée.

Arręt de la production du pain dans toutes les boulangeries du Sénégal ŕ compter de ce samedi 10 janvier 2009, jusqu’ŕ nouvel ordre. C’est le mot d’ordre décrété hier, par la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (Fnbs) qui faisait face ŕ la presse, au sičge de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (Cnes). En effet, expliquent Aliou Thiam, vice-président de la Fnbs et ses camarades, «le gouvernement a pris une mesure inadaptée pour l’exploitation d’une boulangerie. La mesure consiste ŕ baisser le prix du pain de 25 francs Cfa, uniquement sur la base de la baisse du prix du diesel-oil. Alors que le pain a toujours été indexé sur le prix de la farine». Pour les membres de la Fnbs, «le prix de la farine devrait baisser depuis novembre. Car le prix du blé a baissé, compte tenu de la baisse des cours mondiaux». «Lorsque nous avons fait nos calculs sur la base des cours mondiaux, le sac de farine peut coűter jusqu’ŕ 12 000 francs Cfa contre 18 930 francs Cfa pratiqué actuellement. Mais, nous pensons que l’Etat n’a pas agi sur les meuniers pour qu’ils baissent le prix de la farine», fustige le vice-président de la Fnbs.
Pour se conformer ŕ la mesure gouvernementale, les boulangers exigent une baisse de 4 500 francs Cfa sur le prix du sac de farine. «Si le prix de la farine baisse, nous pourrons vendre la baguette de pain de 210 g ŕ 150 francs Cfa pour le bonheur de tous les Sénégalais. Au cas contraire, nous allons subir une perte mensuelle de plus d’un million de francs Cfa, malgré la baisse du carburant», indique M. Thiam. Avant de rappeler que «la loi 94-63, en son article 30, interdit la revente de tout produit ŕ un prix inférieur ŕ son prix de revient».
La Fnbs accuse ainsi, le ministre du Commerce, Mamadou Diop Decroix d’avoir «semé la confusion en violant la loi, parce qu’appliquant une décision unilatérale». C’est pourquoi, l’organisation exhorte tous les boulangers du Sénégal ŕ la vigilance, ŕ ne pas céder face ŕ la provocation. «Nous leur demandons de rester plus que jamais unis auprčs de la fédération pour défendre notre profession contre des décisions portant atteinte aux droits de l’Homme», lance le vice-président de la Fnbs.
Dans la foulée, la fédération condamne avec la derničre énergie l’arrestation «arbitraire» de ses membres qui, dans la matinée d’hier vendredi, date d’entrée en vigueur des baisses, continuaient ŕ vendre la baguette ŕ 175 francs Cfa. Les boulangers s’insurgent aussi contre les saisies de pain opérées par les agents des services du Commerce qu’ils jugent «sans fondement juridique» et les convocations «abusives».
Inscrivant son action dans une dynamique de rassemblement, la Fnbs lance un appel ŕ l’ensemble des professionnels du secteur pour une plus forte mobilisation et les invite ŕ faire preuve de détermination «sans faille».
Invité ŕ la conférence de presse, le secrétaire général de l’Organisation nationale des droits de l’Homme (Ondh), M. Badiane, invite l’Etat ŕ ouvrir le dialogue.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Black2004 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte