Magazine

Prévisions astrologiques n°48

Publié le 11 janvier 2009 par Porky

Cochon capricorne.jpg

Grand branle-bas cette semaine chez les cochons devins ! Figurez-vous que mardi, ont débarqué dans l’Observatoire National d’Astrologie Porcine des Inspecteurs de Prédictions Rédhibitoires qui ont passé la journée à observer comment nos astrologues faisaient leurs observations et leurs calculs. Les cochons devins n’ont été nullement perturbés par cette visite « de courtoisie » inattendue mais la chef inspectrice, une certaine ET, les a quelque peu énervés en déclarant que « c’était tellement le boxon dans cet endroit qu’on ne pouvait même pas poser son innommable sur une chaise propre. » Au cours de l’entretien qui a suivi, il leur a été reproché de n’utiliser que des instruments datant de Mathusalem. Ce à quoi nos cochons bien aimés ont rétorqué que lesdits instruments avaient fait la preuve de leur longévité ce qui n’était pas encore le cas des ordinateurs.

La Chef ET a également critiqué la formulation des prévisions, mettant en valeur le fait que les consultants ne devaient pas être démoralisés, même si on leur annonçait leur mort prochaine. Il fallait les encourager à persévérer dans leur connerie leurs projets. « Tout est une question de doigté », a-t-elle affirmé, ce qui a grandement fait ricaner les cochons devins –et on se demande pourquoi. (Mais bon !) Pendant qu’elle s’écoutait parler et donnait des conseils que nul ne suivrait, les astrologues porcins rédigeaient tranquillement leur rapport hebdomadaire pour nous le transmettre. Les autres Inspecteurs se taisaient et, d’après les rumeurs qui nous sont parvenues, c’est encore ce qu’ils avaient de mieux à faire.

Or donc, voici les prévisions pour cette semaine de janvier 2009. Nous n’avons pas eu l’impression, en les tapant pour vous, que la « visite de courtoisie » ait fait grand effet ou ait servi à quelque chose sur le plan pratique. Du moins ET et ses confrères ont-ils eu, pendant une journée, la sensation d’exister. Ce n’est déjà pas si mal.

Bonne semaine astrale.

BELIER : Quand on se penche sérieusement sur votre cas, on prend un peu le vertige, disent les cochons devins. Il y aura chez vous, pendant cette semaine, une telle profondeur de réflexion qu’il est impossible d’en mesurer l’énormité. Votre intellect sera survolté et vous laisserez loin derrière vous tous les génies de la pensée, présents, passés et futurs. Bref, une bonne semaine sur ce plan-là. Quant aux autres domaines, mieux vaut n’en point parler.

TAUREAU : On vous avait prévenu(e) : angoisse, stress et moral à zéro étaient au rendez-vous la semaine dernière. Et bien, c’est amusant, parce que c’est toujours le cas. Dans le genre « je fais du sur place », vous êtes champion du zodiaque. Pour contrer le sort, une seule solution : manger des bonbons.

GEMEAUX : La semaine qui vient ne peut guère être pire que celle qui vient de s’écouler. Adonc, si on compare votre ciel astral avec celui de la semaine dernière, il y a une nette amélioration. Si on ne fait pas la comparaison, c’est la merde. A vous de choisir.

CANCER : Le vide que vous avez créé autour de vous la semaine précédente a tendance à se repeupler extrêmement vite. Vous serez en butte à la malignité de votre entourage professionnel et vous allez droit dans le mur sur plan sentimental. Mettez une ceinture de chasteté sécurité, le choc fera moins mal.

LION : Taratata ! Vous voyez la vie en rouge cette semaine. C’est une bonne chose pour vous et vous avez intérêt à en profiter parce que ça risque de ne durer que l’espace de quelques jours. Néanmoins, vitalité et survoltage sont au rendez-vous. La chance également, donc si vous avez décidé de vous mettre au saut en parachute, pas de problème, ce dernier s’ouvrira. Peut-être.

VIERGE : L’adage « pierre qui roule n’amasse pas mousse » convient tout à fait à votre ciel astral. Vous aurez tendance, cette semaine, à rouler et tanguer, mais vous ne ramasserez rien sinon peut-être des pelles et des bleus. Donc, soyez prudent(e) dans vos déplacements et ne faites rien qui mette votre équilibre en péril. Est-ce clair ?

BALANCE : Vous aurez tendance, cette semaine, à vous prendre pour un moineau et à grappiller votre nourriture de ci de là. Les cochons devins vous rappellent néanmoins que, jusqu’à preuve du contraire, vous n’êtes pas muni(e) d’ailes et qu’il serait regrettable d’essayer de vous envoler par la fenêtre de votre premier étage. Financièrement, vous n’avez rien à gagner à ces acrobaties.

SCORPION : Vous entrez en convalescence après une semaine consacrée aux divers microbes et virus traînant de ci de là. C’est bien, mais ne vous croyez pas complètement guéri(e). Il est à craindre encore quelques poussées de fièvre, donc continuez de rester chez vous Professionnellement, vous ne manquez à personne et sur le plan sentimental, Vénus n’en a rien à fiche de vous. Patientez.

SAGITTAIRE : Mars et Mercure se sont ligués contre vous. Votre agressivité tournera en écrits meurtriers et en discours propres à atomiser votre entourage. Tâchez de vous calmer si vous voulez encore avoir à qui parler dans les mois qui viennent. Sinon, retenez une place au carmel le plus proche.

CAPRICORNE : Vous êtes dans une période d’attente et ce n’est pas trop fait pour vous plaire. Mais les astres en ont décidé ainsi. Mercure vous incite à la lecture et à la réflexion, mais pas trop longtemps, car les maux de tête risquent d’être carabinés. Attention aux escaliers qui cherchent sournoisement à vous faire tomber. Si vous prenez votre voiture, souvenez-vous qu’on sort de son garage à dix à l’heure et pas à cent. (Et pour certains, en marche arrière et pas en marche avant.)

VERSEAU : Si vous avez tenu compte des avis des cochons devins, vous devriez avoir un peu maigri, ce qui vous va bien mieux que votre quintal précédent. Continuez le sport et les exercices physiques, il y a encore du boulot. Ne négligez pas pour autant l’exercice intellectuel. Mercure est propice à la lecture de Oui-Oui.

POISSONS : Soyez content(e) vous voilà redevenu(e) présentable. La semaine qui s’annonce ne sera pas trop mauvaise à condition que vous acceptiez de mettre au vestiaire votre tendance à tout critiquer. Il faut être positif(ve) et ne voir que le bon côté des choses. C’est une attitude complètement idiote mais qui a fait ses preuves, parait-il.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Porky 76 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte