Magazine France

Y'a pas d'autres priorités au PS ?

Publié le 11 janvier 2009 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa
Selon la présidente de Poitou-Charentes, le chef de l'Etat a contraint la garde des Sceaux à reprendre ses fonctions cinq jours seulement après son accouchement. PFFFFFFFFf
Y'a pas d'autres priorités au PS ?
Royal accuse Sarkozy de "harcèlement" envers Dati
NOUVELOBS.COM | 11.01.2009 | 12:28
90 réactions
Selon la présidente de Poitou-Charentes, le chef de l'Etat a contraint la garde des Sceaux à reprendre ses fonctions cinq jours seulement après son accouchement.
Ségolène Royal (Reuters)
Ségolène Royal accuse Nicolas Sarkozy de "harcèlement moral" à l'égard de Rachida Dati pour avoir contraint la garde des Sceaux à reprendre ses fonctions cinq jours seulement après son accouchement par césarienne.
"Le responsable de la reprise rapide de Rachida Dati, c'est Nicolas Sarkozy", déclare dans Le Journal du dimanche la candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007. Selon un sondage Ifop publié dans le même journal, 56% des Français considèrent que la ministre a eu tort de revenir si vite (1.014 personnes interrogées les 8 et 9 janvier).
Ségolène Royal dénonce le "comportement brutal, provocateur et humiliant" du chef de l'Etat à l'endroit de sa ministre, qui "témoigne d'un total manque de respect". "Au lieu de la rassurer et de la sécuriser, il la bouscule psychologiquement et la contraint à un choix cornélien. Au regard du code du travail, cela s'appelle du harcèlement moral", attaque la socialiste.
"Indécent et injuste"
Ségolène Royal, qui avait elle-même été en 1992 la première ministre à accoucher pendant l'exercice de ses fonctions, apporte un vibrant soutien à la ministre de la Justice, rendant hommage à son "grand courage".
"Qu'on laisse donc tranquille Rachida Dati! Cet acharnement contre elle est indécent et injuste", lance la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes.
Ségolène Royal estime que la garde des Sceaux n'avait pas d'autre choix que de reprendre ses fonctions cinq jours après la naissance par césarienne de sa fille Zohra. "Quel choix a-t-on lorsqu'on est garde des Sceaux et que le président de la République décide d'annoncer une importante réforme de la justice?", explique-t-elle.
Celle qui aurait fait "sans doute la même chose" que Rachida Dati, l'encourage à "profiter autant qu'elle le pourra de son bébé": "aménager son emploi du temps, travailler ses dossiers à la maison, régler certaines choses au téléphone". Et conseille sur le ton de la plaisanterie au père de Zohra de prendre le congé paternité qu'elle avait instauré lorsqu'elle était ministre de la Famille.
Morano dénonce un "soutien intéressé"
Nadine Morano a dénoncé "le soutien (de Ségolène Royal) visiblement intéressé à Rachida Dati". Nadine Morano estime dans un communiqué que l'ex-candidate socialiste à la présidentielle "tente d'exister en engendrant comme d'habitude la polémique sur Nicolas Sarkozy" et "détourne les heureux évènements de notre famille politique pour masquer son incapacité à unir la sienne".
"Par la composition de son gouvernement, le chef de l'Etat a initié une vraie représentation de la France, à travers la diversité, l'ouverture, mais aussi à travers le respect de la parité par l'attribution aux femmes de portefeuilles régaliens", assure la ministre.
Soulignant que Ségolène Royal reconnaît avoir caché son début de grossesse lorsqu'elle était ministre de crainte d'être écartée du gouvernement, Nadine Morano assure qu'"elle n'aurait pas eu à le faire sous la présidence de Nicolas Sarkozy, respectueux de l'engagement des femmes en politique".)**********
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20090111.OBS9280/royal_accuse_sarkozy_de_harcelement_envers_dati.html?idfx=RSS_notr&xtor=RSS-17

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :