Magazine Politique

Banderille n°277 : Général, nous voilà !

Publié le 11 janvier 2009 par Toreador

Ministère amer

Mon collègue Kiwizien Laurent (Gaulliste libre), prêchant pour sa paroisse, a fait un papier sur la critique du plan Sarkozy par le duo Villepin/Dupont-Aignant. Il y voit une alternative crédible au pouvoir actuel.

C’est l’occasion de regarder d’un peu plus près les arguments de ceux-qui-disent-non. On le sait, le ministère de la parole, tenu par tous ceux qui ne sont pas au pouvoir,  est de commerce bien agréable, puisque l’on peut y dépenser des trésors d’imagination sans ruiner, ni son crédit, ni surtout les caisses d’un Etat aux poches percées.

Du coup Dupont-Aignant s’exerce. Alors, quelles sont ces mesures miracle auxquelles personne ne pense mais que les Gaullistes sont prêt à mettre en oeuvre pour nous ?


Idée d’emprunt

Premièrement, « le lancement d’un grand emprunt public qui serait affecté à la relance du logement social, moyen efficace de relancer le BTP ».

Sur l’air de Bigard (Oh, des fleurs !) : Oh, un emprunt ! La solution miracle de la Droite, depuis Pinay et Giscard pour sortir la France du marasme dans lequel elle retombe toujours perpétuellement…

Je trouve cet axe peu imaginatif. D’abord, le logement social devrait normalement être financé via les fonds collectifs type livret A, sur lesquels le gouvernement a sauvagement réalisé un braquage il y a quelques mois. Certes, dans un contexte où les Etats ont du mal à trouver des investisseurs étrangers preneurs de leurs titres, la solution n’est pas stupide.  Néanmoins, je ferais remarquer que cela signifie encore un peu plus creuser la dette pour dépenser plus, et enrichir le groupe Bouygues...tout en endettant les ménages qui ont investi dans la pierre, aiguillonnés par les réductions d’impôts mirifiques.

Qui veut gagner des millions ?

Deuxièmement, « une prise de participation au capital des banques (comme au Royaume-Uni)« . Là, l’axe a toute sa valeur. Sauf qu’au Royaume-Uni, la prise de participation a été imposée par l’Etat en échange de sa garantie sur les  actifs pourris, et qu’en France, cela n’a pas été fait. Aussi, il est en partie utopique de recommander la dépense de milliards  chimériques pour rentrer dans le capital des banques privées.

Troisième axe : « la suppression du dispositif des heures supplémentaires et son remplacement par une exonération de charges sociales pour les petites entreprises qui embauchent« . C’est économiquement caricatural. En effet, les transferts de charge depuis les grosses entreprises vers les petites provoqueraient sans doute des licenciements immédiats qui ne seraient pas réabsorbés (du moins immédiatement) par les petites. De plus, les allègements de charges sociales fragilisent les régimes de sécurité sociale, ce qui à son tour crée d’autres problèmes.

Quatrièmement, « un soutien à l’investissement des collectivités locales« . Accroître la capacité de dépense des collectivités locales cela signifie non seulement s’endetter encore plus, mais surtout multiplier les cas de gabégies et de mauvaises gestions. En effet, faute de moyens humains nécessaires et de contrôle démocratique suffisant,  les collectivités sont en règle générale moins bien contrôlées que l’Etat.

Dernier point. « Un nouveau dispositif emploi jeunes, important pour limiter le chômage des jeunes ». Pas sûr que ce soit finalement la meilleure politique. Le chômage des seniors est bien plus préoccupant parce que leurs attentes financières sont évidemment moins faciles à combler, et parce que le vieillissement de la population avantage mécaniquement les jeunes.

Plan deux étoiles

En conclusion, le fameux plan de relance explique beaucoup comment il compte dépenser l’argent du contribuable, mais pas comment il le financera, du moins pas explicitement. Tout cela reste trop général (deux étoiles mal accrochées).

C’est bien la peine après de glapir lorsque Sarkozy distribue des milliards à tout va… « Les milliards morts se ramassent à la pelle, les souvenirs et les regrets aussi. »

criseDupont-AignantGaullisteKiwisplanréalisme

Sujets: Banderille, Toréador critique la Droite | 5 Comments »


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toreador 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines