Magazine Société

La France patine, Renault noie le moteur

Publié le 11 janvier 2009 par Beniouioui

Image1 Afin de séduire la clientèle jeune de Renault, les créatifs déjantés de Publicis ont imaginé une drôle de campagne de publicité osée et dérangeante.

C’est ainsi qu’un fils accepte sans jugement que son père se travestisse et qu’une mère félicite sa fille d’avoir trouvé du travail comme meneuse de revue. Avec ce slogan totalement absurde : "Bien dans son époque, bien dans sa Twingo."


Selon le syndicat national de la publicité télévisé, La philosophie de la nouvelle petite Renault est d’être « bien dans son époque ». Pour la marque, c’est tolérer la différence, vivre en harmonie et sans idées reçues avec un environnement qui change tout en étant sûr de ses choix.

Cette idée répandue qu'il faille tout accepter pour avoir de l'ouverture d'esprit est pathétique.

Pour les pontes de la communication, être sûrs de ses choix égoïstes serait ainsi être "bien dans son époque". Faire du lap dance devant des vieux barbons en rut serait donc être "bien dans son époque". Être Robert père de famille à midi et se retrouver Josiane à minuit avec une perruque et des porte-jaretelles serait définitivement "être bien dans époque".

BeniNews propose donc à Renault, qui a annoncé des perspectives catastrophiques pour 2009, de payer à tous les heureux futurs propriétaires d'une Twingo neuve plusieurs heures de consultation chez les psy en tout genre qu'ils ne manqueront pas de réclamer afin qu'ils soient "bien dans leur époque et bien dans leur Twingo".Cette belle époque où l'on se tue pour un problème de petit ami...

Et pour tous ceux qui ne sont apparamment pas bien dans leur époque mais qui veulent la changer ... Qu'ils continuent à lire BeniNews!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Beniouioui 281 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine