Magazine Emarketing

Le défi de recrutement en philanthropie en contexte de pénurie de main d’oeuvre

Publié le 12 janvier 2009 par Philanthropie

On a beau entendre parler tous les jours de récession (et des pertes d’emplois que ce la implique), le recrutement de main d’oeuvre spécialisée et qualifiée est de plus en plus difficile. Selon tous les démographes et statisticiens, cette situation va s’empirer et compliquer la tâche des OSBL qui essaie de recruter de très bonnes ressources … tout en offrant des salaires pas toujours compétitifs. Malheureusement, cette complication a des conséquences graves car le succès des actions entreprises par les OSBL dépend beaucoup de la qualité des employés et bénévoles.

C’est dans ce contexte que je vais vous parler de l’Assocaition québécoise de la fibrose kystique qui recrute en ce moment un coordonnateur régional. Avant ce matin, quelqu’un m’aurait demandé de lui parler de cette association et je lui aurais rapidement dit que j’aime beaucoup sa façon de communiquer. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai levé les yeux sur cette affiche de métro, elle retient mon attention au détriment de centaines d’autres que je ne remarque pas. C’est du bon travail. Leur site Web est bien aussi dans sa façon de présenter l’AQFK, d’expliquer la maladie, de demander une implication. Il y a beaucoup de contenu.

pub_fibrose-kystique

Mais si je vous parle de l’Associatio québécoise de la fibrose kystique, c’est en lien avec le recrutement afin d’illustrer mon point de vue : c’est maintenant plus que jamais une nécessité pour les OSBL de faire un meilleur marketing d’elles-mêmes auprès des travailleurs qualifiés. Car le fait qu’une OSBL ait une belle image et que sa cause soit noble ou encore que ses employés puissent s’attendre à être plus satisfaits qu’ailleurs étant donné leur contribution positive à la société … ça ne suffira sûrement pas à convaincre les meilleurs travailleurs d’appliquer sur les emplois vacants d’une OSBL.

Je crois que pour convaincre ces bons travailleurs, du moins pour attirer leur attention, il faudra leur reconter une belle histoire authentique et enrichissante. Si une OSBL a un poste d’ouvert, j’aimerais en entendre parler en même temps que j’apprends des bonnes choses sur cette OSBL. Et quand je dis en même temps, je veux dire vraiment simultanément, pendant que je lis la description de poste, pas après une visite prolongée du site Web. Dans mon cas, c’est à ce moment que je décide si oui ou non je me renseigne sur cette opportunité de carrière. Si on échoue à cet instant, je ne porte plus attention. Idéalement, en plus d’apprendre que cet employeur potentiel est vraiment génial, j’aimerais voir quels sont les défis, qu’est-ce que je ferais et qu’est-ce ça me demande comme qualités et expérience.

C’est dommage, mais quand vient le temps de faire du recrutement, plusieurs employeurs oublient qu’ils doivent soigner leur présentation autant qu’au moment de faire une levée de fonds. Dans certains cas, comme celui des OSBL, ce qui est encore plus dommage est que l’employeur aurait une belle histoire à raconter, quelque chose de minimalement inspirant pour que je m’arrête et me dise :”Ouin, je pense que j’aimerais ça travailler avec ces gens à faire de bonnes et belles choses.”

Tout ceci pour dire que dans le cas du poste de coordonnateur régional affiché par l’Association québécoise de la fibrose kystique (qui est textuellement copié plus bas) sur InfopresseJobs, je suis convaincu qu’on aurait pu faire un peu mieux et qu’il y a probablement des travailleurs de qualité qui vont passer à côté parce qu’on a manqué l’opportunité de dire à quel point cet emploi est intéressant. Et même si on commence par une description de l’association, on y met pas vraiment de passion…ou pas assez.

C’est curieux parce que  je suis convaincu que les 12 employés de cette association ne manquent pas de passion. Je suis même convaincu qu’ils méritent toute notre admiration pour le travail qu’ils font et l’aide qu’ils apportent. Il doit fort probablement être valorisant de travailler dans une telle équipe, de livrer des projets constructifs, de socialiser et de rencontrer des gens exceptionnels, de donner un sens à sa vie, de sortir de monde corporatif, et de vivre sa vie professionnelle d’une façon plus équilibrée (?). Il aurait fallu en parler, ne pas se gêner.

Description du poste :

L’Association québécoise de la fibrose kystique recherche un coordonnateur régional pour couvrir le territoire de l’Ouest du Québec (Montréal, Laurentides, Lanaudière, Montérégie, Estrie et Outaouais).

En poste au bureau de Montréal, le coordonnateur développe et soutient, sur son territoire, un réseau de sections locales bénévoles qui collectent des fonds dans leurs régions respectives.

Sous la supervision du directeur du financement, le coordonnateur est responsable du développement financier sur son territoire; il contribue de près à la coordination de certains événements-bénéfice et pilote également certains dossiers d’envergure provinciale.

Exigences / compétences recherchées :

• Baccalauréat dans un domaine pertinent
• 3 ans d’expérience en développement des affaires et/ou développement communautaire
• Expertise de travail avec des bénévoles et disponibilités certains soirs et fins de semaine
• Bilinguisme (parlé et écrit)
• Bonne maîtrise de la suite MS Office
• Mobilité sur son territoire
• Autonomie, aptitudes à motiver, soutenir et former

Entreprise : Association québéçoise de la fibrose kystique

Ville : Montréal

Description de l’entreprise

L’AQFK, une association provinciale de la Fondation canadienne de la fibrose kystique, amasse annuellement 4 M$ au Québec; elle compte 11 sections locales et une douzaine d’employés.

Poste : Coordonnateur(trice) régional(e)

  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philanthropie 267 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine