Magazine

Coalition obligée pour les élections locales : Idy se (re)connecte à Wade

Publié le 12 janvier 2009 par Black2004

Si l’ancien président de l’Assemblée nationale, Macky Sall, secrétaire général de l’Alliance pour la République (Apr)/Yaakaar, semble avoir tourné la page Pds, non sans avoir vomi sur l’appel de la Cap21 ŕ des retrouvailles libéralo-libérales, tout indique qu’il n’en sera pas ainsi pour Idrissa Seck et son parti Rewmi. En effet, au centre de l’audience prévue aujourd’hui vers 11 heures 30, entre Idrissa Seck et Me Wade, au Palais, figure la perspective d’une alliance électorale que vont sceller Rewmi et le Pds, pour les Locales prévues en mars 2009.

De retour ŕ Dakar, depuis la nuit du samedi dernier, Idrissa Seck est annoncé au Palais aujourd’hui, aux environs de 11 heures 30, pour une audience avec le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Wade. Que peuvent donc bien se dire ces deux hommes qui ne sont pas retrouvés depuis les derničres élections législatives, sauf peut-ętre ŕ l’occasion de rencontres secrčtes ŕ Paris, selon des rumeurs relayées par la presse, sans ętre formellement démenties ? De sources proches de deux leaders politiques, il sera surtout question, en cette période d’effervescence électorale, des modalités d’une alliance entre Rewmi de Idrissa Seck et le Pds de Me Wade, pour les Locales prévues en mars 2009. Une alliance obligée, si l’on décrypte les raisons fournies par l’entourage des deux hommes politiques pour justifier cette coalition. En effet, selon plusieurs de nos  interlocuteurs dans les deux camps, cette alliance est dictée par la configuration actuelle du jeu électoral. Idrissa Seck, d’aprčs certains de ses proches, se situe dans «une logique politique» d’un produit du parti libéral qui n’a jamais fait mystčre de son désir de récupérer les «actions» qu’il a investies au Pds. Celui qui déclare ętre «un actionnaire majoritaire» du Pds est resté dans la logique d’une possible reprise de la formation libérale dont il a été le n°2 avant son exclusion par le Comité directeur dudit parti. Mieux, des proches de l’ancien Pm considčrent que la coalition Benno Siggil Senegaal n’est pas un abri électoral sűr pour Idrissa Seck qui «n’a plus la confiance» de cette frange de l’opposition qu’il avait lâchée aprčs les élections législatives pour re-négocier avec Me Wade. «A part Tanor Dieng du Parti socialiste, Idrissa Seck n’est pas en bons termes avec les autres membres de l’opposition», notamment celle regroupée au sein de la coalition Benno Siggil Senegaal. D’ailleurs, rappelle un proche de l’ex-maire de Thičs, Abdoulaye Bathily de la Ld avait dit : «Plus jamais d’alliance avec Idy !»
Par ailleurs, ce qui oblige Idrissa Seck ŕ nouer une coalition avec le Pds, selon certaines indiscrétions, est lié aux «difficultés de Rewmi d’aller seul aux élections, dans le contexte actuel, compte tenu des délais courts, mais aussi de problčmes logistiques et financiers». Un de nos interlocuteurs, qui se réfugie derričre l’argument qu’il faut attendre l’audience d’aujourd’hui, croit savoir que certains chefs religieux dont Cheikh Tidiane Sy et Serigne Bara ont pesé dans la balance des retrouvailles entre Idrissa Seck et Abdoulaye Wade. Il ajoute que «l’autre intéręt de Idy ŕ aller avec Wade se trouve dans le traitement du dossier des chantiers de Thičs, qui est une affaire plus politique que judiciaire. Ainsi, il y a plus de chance que ce dossier soit bouclé par la commission d’instruction, car on voit mal Idy aller avec Wade, alors que l’affaire des chantiers de Thičs n’est pas juridiquement vidée».
Mais, du côté de certains proches du Président Wade, les retrouvailles avec Idrissa Seck interviennent ŕ un moment oů «notre parti (le Pds) est franchement dans une mauvaise passe avec le départ de Macky Sall, mais surtout la situation financičre et sociale trčs difficile que traverse le pays». Il n’est pas d’ailleurs étonnant, sous ce rapport, que l’audience avec Wade ait été arrangée du côté de Idrissa Seck par la notaire, Mme Nafissatou Diop Cissé, et du côté de Wade par son chef de Cabinet Pape Samba Mboup. On rappelle d’ailleurs de la sortie médiatique de ce dernier face aux libéraux démissionnaires de France ; sortie au cours de laquelle il s’en était vivement pris ŕ «ceux qui trompent le président de la République». Au niveau du Pds, avec le départ récent de Macky Sall, «on manque de véritables leaders politiques capables de bien épauler le président», estime un proche de ce dernier. D’ailleurs, dans l’entourage présidentiel, «si Idy retrouve le Pds, Me Wade va le charger de certaines missions». Quelles missions ? Lŕ, nos interlocuteurs n’osent pas trop s’avancer. Peut-ętre en connaîtra-t-on davantage aujourd’hui avec l’audience d’aujourd’hui ŕ l’issue de laquelle Idrissa Seck fera «une importante déclaration», selon un de ses proches collaborateurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Black2004 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte