Magazine Humeur

Quand «Autheuil» donne dans le machisme le plus graveleux : Beark ! Beark ! Beark !

Publié le 12 janvier 2009 par Kamizole

olympe-de-gouges.1231760211.jpgJ’ai dégoté une belle petite merde en allant faire une petite virée sur Le plafond de verre, blog féministe d’Olympe (de Gouges ?…. ) Beark ! Beark ! Beark ! J’ai toujours évité soigneusement ce blog dont certain(e)s petit(e)s camarades de la blogosphère de gauche disaient le plus grand mal. Je comprends pourquoi !

Du pur ramassis de beauf macho ! (pléonasme ?). On peut ne pas être d’accord avec certains journalistes, cela m’arrive et je ne ne me prive pas de le souligner. Mais de là, à traiter deux journalistes – femmes ! – qui ont eu l’outrecuidance de refuser la Légion d’honneur, tout simplement de « putes» ! - photo suggestive à l’appui - il faut vraiment être du dernier goujat. C’est pourtant ce à quoi n’a pas répugné cette ordure sur pattes…

Je ne lui ferais très certainement pas l’honneur de faire un lien sur l’article incriminé, ce qui serait lui faire de la publicité et lui donner quelques points supplémentaires au classement Wikio… Si vous souhaitez le consulter, il vous sera tout à fait loisible en consultant l’article du Plafond de verre

Ca tombe bien, quand bien même figure–t-elle-déjà dans le premier tiers du Top 100…si mon article et mes liens pouvaient l’aider à dépasser ce sinistre cuistre qui n’est qu’à une petite longueur d’avance, je n’en serais que plus contente ! Qu’il descende dans les abysses du classement : la poubelle qui est la seule place qu’il mérite.

Et croyez bien que je m’y emploierai d’autant plus volontiers Olympe traite de sujets d’actualité brûlants qui m’intéressent au plus haut point, tels le «zéro congé-maternité» de Rachida Dati, qui ne peut que faire bondir la très féministe et ex-syndicaliste Kamizole, de même que nombre de personnes dans mon entourage.

Belliqueux à souhait – sans doute ce prosateur si distingué n’admet-il aucune critique ? – il vient «pondre» sa hargne dans les commentaires d’Olympe et lui reprocher des «injures» !

“Odieux, dégueulasse, con, beauf, nauséeux, lamen-table.”… lui reproche-t-il. Dieu ! Quelles injures…Le répertoire de mémé Kamizole est autrement plus fourni ! même si je me garde de l’utiliser dans mes articles…

Je n’en vois pas sinon sans doute «con» devenu terrible-ment banal et désormais associé à «pôv» !

Que nous devrions toutefois éviter d’utiliser, sachant qu’étymologiquement il vient de «conil» (lapin en vieux français) et qu’il fut utilisé alors pour désigner le sexe féminin (je n’ai jamais vu le rapport entre l’un et l’autre, mais bon…). L’équivalent masculin logique est donc tout bonnement : «couillon»

Pour le dithyrambe, qu’il ne compte pas non plus sur mémé Kamizole…Et s’il lui prenait fantaisie de venir squatter mes commentaires, j’ai autant de répondant qu’Olympe.. D’autant que lorsque l’on m’emmerde trop, plutôt que ferrailler inutilement et sans fin, j’ai une tactique imparable : indiquer «spam» sur WordPress.

Cet individu se définit sur son blog comme «petit cadre» dans une «grosse boiboite»… Je ne sais si Jean-Pierre Martin - tous les ânes s’appelle Martin» dit la sagesse populaire ! et ce n’est sûrement pas l’amie Candide qui me contredira – est son vrai nom.

Ce dont je suis certaine en revanche c’est que je n’eus point apprécié de travailler sous les ordres d’un tel individu ! Avec pareille mentalité, nul doute qu’il ne soit de ceux qui font les BEAUX jours de «l’entreprise barbare» ! Dur avec les subordonnés, lèche-pieds (ou autre chose) avec les supérieurs…

Mais qu’il se méfie : la crise économique et sociale frappe sans distinction… S’il devait aller quémander sa pitance au «Pôle emploi» comme le dernier des loquedus, nul doute qu’il perdrait et de sa superbe et de son humour macho.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte