Magazine

De l’interim aux agences d’emploi

Publié le 23 décembre 2008 par Kristobal @kristoguy

En quelques années, le marché de l’emploi a été profondément modifié ; les agences d’intérim ont été largement touchées par ces modifications, notamment depuis 2005, date à laquelle leurs compétences ont été étendues aux recrutements en CDD et CDI ainsi qu’au placement et à l’accompagnement des demandeurs d’emploi en relation étroite avec l’ANPE et l’Unedic, dans le cadre du Service Public de l’Emploi (SPE). En élargissant leur champ d’activités, les agences d’intérim sont devenues des acteurs à part entière du monde de l’emploi. Elles ont à cette occasion, modifié leur appellation et choisi celle d’  « agence d’emploi »

Des missions classiques …

Les agences d’emploi proposent toujours principalement des missions d’intérim qui correspondent à des situations professionnelles diversifiées. Dans tous les cas, occuper une fonction en intérim est une opportunité qui permet d’augmenter son employabilité. L’intérim permet d’accéder rapidement à l’emploi, de multiplier les expériences et de trouver de façon sûre la voie professionnelle qui correspond le mieux à ses compétences. En règle générale, les anciens intérimaires trouvent plus facilement un emploi durable.

Parmi les personnes ayant trouvé un emploi dans les trois mois qui ont suivi le début de leur recherche, 40,1% y ont accédé par le biais de l’intérim.

Malheureusement, depuis le début de l’année 2008, on note une baisse constante des missions d’intérim : plus de 50 000 emplois perdus, soit une baisse de 10 % par rapport à la même période au cours de l’année 2007.

Parmi les causes de cette baisse, on trouve en premier lieu la conjoncture économique qui conduit certaines entreprises, à limiter le recours à l’intérim. Dans ce cas, la baisse du nombre de mission est le reflet d’une baisse d’activité dans les secteurs concernés. Le recours aux heures supplémentaires, dont le coût, pour les entreprises, a été réduit, est un facteur très important dans la baisse des missions d’intérim.

Pour remédier à cette situation, de nombreuses agences d’emploi se sont mobilisées pour proposer au gouvernement une série de mesures visant à rétablir la parité entre heures supplémentaires et missions d’intérim.

Parmi ces mesures, les principales sont des demandes d’assouplissement de la réglementation de l’intérim (qui date des années 90) ainsi que d’allègement du coût du travail en intérim.

… au recrutement durable.

En revanche, on note une bonne activité des agences d’emploi en matière de recrutement puisque, pour 2008, on estime à environ 60 000, le nombre de personnes recrutées par le biais des agences d’intérim, soit une augmentation de près de 50 % par rapport à l’année précédente. En 2007, parmi les 39 000 personnes recrutées par les agences d’emploi, 72 % l’avaient été en CDD et 61 % dans le secteur tertiaire, principalement dans le secteur des services à la personne.

Ces recrutements se font au sein d’entreprises présentant différentes profils : 46 % du personnel embauché grâce aux agences d’emploi l’a été dans une entreprise de moins de 50 salariés et 27 % dans une entreprise de plus de 200 employés !

Cette hausse remarquable et constante s’explique, entre autres, par les qualités d’expertise que possèdent les agences d’emploi en matière de connaissance du marché du travail. Habituées aux mouvements du marché, elles détiennent un savoir-faire en terme de gestion prévisionnelle des emplois, de formation des jeunes et d’évaluation des compétences. Leur polyvalence fait d’elles des partenaires privilégiés des entreprises qui recrutent.

D’autre part, le phénomène d’externalisation de la gestion des ressources humaines est en pleine expansion. Il devient une des conditions de développement des entreprises, puisque leur permettant de se recentrer sur le cœur de leur métier. Les agences d’emploi, expertes dans l’ensemble des professions, peuvent fournir les prestations d’un service de ressources humaines : sélectionner des candidats, les évaluer, réaliser, si nécessaire, le processus entier de recrutement. Elles savent en outre, conseiller les clients en matière de formation et de gestion des compétences.

Pour les candidats, il est intéressant de noter que ces recrutements réalisés par les agences d’emploi profitent majoritairement à des catégories socioprofessionnelles qui, jusqu’à présent, ne bénéficiaient pas des services de recrutement auprès de cabinets privés ; c’est le cas des ouvriers ou des employés. On peut donc parler aujourd’hui, d’un nouveau type d’intermédiation sur le marché de l’emploi.

L’année à venir se dessine comme une année charnière pour le monde de l’intérim, secteur en pleine mutation qui se repositionne sur le marché de l’emploi.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kristobal 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte