Magazine France

Martin Hirsch a un nouveau hochet

Publié le 12 janvier 2009 par Dagrouik

Comme vous j'ai sursauté en apprenant la nomination de Martin Hirsch comme Commissaire à la Jeunesse. Rien que le titre fait peur, ne parlons pas la mission qui est de rassurer les jeunes: "dormez tranquille, on s'occupe de tout". Disons le tout de suite ça fait commissaire politique, comme du temps du NKVD sous d'autres latitudes. Ou alors un peu à la même époque, sous le régime de Vichy. Bref, cette appellation pue.

IL fallait en plus lui donner un nouveau jouet, le RSA est en effet lancé , du moins en apparence. Il n'y a que ça qui compte, l'apparence avec la Sarkozie hystérique adepte du vacarme comme méthode de gouvernement.

Et je peux pendre le pari, que Martin Djeuunnnzzzz Hirsch va devenir full compliant 2.0 avec Facebook, Blog pour être en contact avec les jeunes, forum participatifs, vidéos sur Dailymotion, grenelle et autres gadgets pour donner l'illusion de la coolitude du politrouk (политру́к) dont le cynisme se cache parfois derrière un coté bon enfant. C'est un peu comme Sarkozy qui sort des trucs qu'on ne peut nier, du genre l'eau ça mouille: "Quelqu'un à qui on donne les moyens de l'autonomie, c'est un jeune qui devient libre de faire des choix, mais il est aussi responsable. Et il n'est pas question de penser que l'autonomie c'est uniquement la liberté. La liberté sans la responsabilité n'existe pas". Mais dont on ne sait jamais ce que ça cache comme saloperie. Un peu comme Chirac en son temps.

En parlant de belle saloperie, notre Commissaire n'a-t-il pas avoué aux blogueurs en les recevant, que la pauvreté allait baisser du fait de la baisse prévue du revenu moyen en France ? Il souhaitait s'attaquer au surendettement des particuliers, au credit revolving et à la précarité. Bizarrement le voilà chargé de s'occuper des jeunes et donc de déshabiller Laporte qui s'est illustré par quelques sorties grotesques dans les médias et dont le CV risque de clignoter en rouge un jour.

Là il va devoir répondre au malaise de la jeunesse, renforcé par la crise économique. Le malaise des jeunes s'exprime dans la Rue dernièrement, et dans les enquêtes d'opinion. Sarkozy ne veut prendre aucun risque supplémentaire avec les jeunes, pour ne pas allumer la mèche d'un mouvement social qu'il craint. Il a donc décidé de nommer Hirsch dans le but d'endormir les jeunes, quitte à envoyer un message de désaveu à Darcos et à Laporte. Et peux-t-on dire que Hirsch ait suffisamment de consistance pour s'attaquer à la fracture générationnelle ? J'en doute.

Pourtant ce problème là est essentiel, ce ne sont pas les jeunes qui sont un problème, c'est la société qui se fige, se brusque et favorise la rente et donc les vieux qui accumulent du capital et des biens, tandis qu'on peut encore être stagiaire à 30 ans et payé au lance-pierre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dagrouik 2453 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte