Magazine People

Ségolène Royal défend Rachida Dati, Fadela Amara est "un peu choquée"

Publié le 12 janvier 2009 par Benjamin Tolman
Agrandir l'image

Alors que les attaques contre Rachida Dati se multiplient après son congé maternité express de cinq jours, Ségolène Royal a pris la défense de la Garde des Sceaux. Fadela Amara, collègue de Rachida Dati au gouvernement, s'est dite pour sa part "un peu choquée" par la rapidité de son retour.  

Dans une interview au JDD, Ségolène Royal est montée au créneau pour prendre la défense de Rachida Dati, Garde des Sceaux attaquée de toutes parts depuis qu'elle a repris le travail cinq jours après la naissance par césarienne de Zohra, sa première fille.

"Qu'on laisse donc tranquille Rachida Dati ! Cet acharnement contre elle est indécent et injuste", déclare Ségolène Royal, qui fût en 1992 la première ministre en exercice à accoucher.
Et l'ancienne candidate du PS à la présidentielle de poursuivre : "Se remettre debout cinq jours seulement après avoir subi une césarienne, c'est trop rapide, sans doute. Mais à fonction exceptionnelle, comportement exceptionnel."

D'autre part, politique oblige, Ségolène Royal en a profité pour tacler Nicolas Sarkozy qu'elle rend responsable du retour rapide de Rachida Dati. "Pourquoi Nicolas Sarkozy n'a-t-il pas laissé à sa ministre le soin d'annoncer la suppression des juges d'instruction? Où était l'urgence? Le faire ainsi, à sa place, relève de la provocation. C'est une façon de la gommer de l'espace politique. Je comprend que Rachida Dati se soit sentie obligée d'être présente aux côtés du chef de l'Etat lors de la rentrée solennelle de la Cour de Cassation".

Une assertion que Fadela Amara trouve ridicule. La secrétaire d'Etat à la politique de la Ville s'est également déclarée un peu choquée par le retour précipité de Rachida Dati. "Je pense que Rachida, c'est son choix personnel. Mais il ne faudrait pas qu'une décision personnelle mette en danger un acquis social".

En parlant d'acquis social, Ségolène Royal y est allée de sa petite blague, conseillant au papa de la petite Zohra de prendre un congé paternité : "Si j'osais plaisanter, je conseillerais au père de l'enfant de prendre un congé paternité: ce royal cadeau que j'ai fait à tous les pères lorsque j'étais ministre de la Famille".


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine