Magazine High tech

Disney Star Guitarist : dude, WTF ?!

Publié le 12 janvier 2009 par Onigiri

Je ne sais pas comment commencer cette note. Pas le syndrome de la page blanche, non, pas non plus que le sujet soit trop creux pour pouvoir en tirer quelque chose, bien au contraire. Seulement, là, bah je comprends pas trop ce qui a motivé Disney à sortir… ça.

Reposons donc le contexte. Vous connaissez tous Guitar Hero, Rock Band et consorts. Le principe de ces jeux, c’est de faciliter l’accès à un instrument, de donner à quelqu’un l’illusion qu’il sait jouer de la guitare, de la batterie ou autre, en lui proposant de reprendre des classiques du rock, mais en lui facilitant la tâche quand il s’agit de les poser sur une guitare. Cinq boutons, un médiator tout souple, pas de corde et un vibrato léger comme une plume. De quoi pousser n’importe quel tétraplégique à se prendre pour une star du rock.

Évidemment, devant le succès de Guitar Hero, on a vu des tonnes de dérivés sortir les uns derrière les autres, pas forcément aussi bons, mais reprenant le même principe et surtout la même simplicité. Donc là, quand je vois ce que Disney nous pond, je reste dans l’incompréhension la plus totale. Mais alors vraiment.

Le principe de Disney Star Guitarist ? Il est simple : vous avez une guitare dans les mains, et vous jouez ce qui défile sur votre ordinateur en le refaisant sur votre guitare, ça vous donne une musique. Alors où est le problème ? Vous allez vite comprendre si je vous explique que Disney a eu l’idée lumineuse d’inclure avec son jeu une putain de VRAIE guitare. Avec six cordes et qu’il faut accorder soi-même, comme celles qui sont pas en plastique avec cinq boutons. Alors OK, ils ont fait l’effort de colorer chaque corde dans un ton particulier, qui sera le même à l’écran, et qui permet au joueur chevronné aux doits agiles et à l’oeil de lynx de déterminer quelle corde il doit pincer à quel moment. Pour peu qu’il soit assez balèze pour regarder en même temps sa guitare et son écran, mais on a deux yeux pour ça, non ?

Et là, j’aimerais demander directement à Disney ce qui ne va pas. Pourquoi ne pas vendre une méthode de guitare à part entière, qui se débarrasserait de l’interface à la con pour assumer le fait qu’on veut vous apprendre à jouer de la guitare ? Vous vous rendez seulement compte qu’il n’y a à peu près aucun public pour votre jeu (parce que, et c’est bien son problème, il s’agit d’un jeu et c’est vendu en tant que tel) ? Je veux dire, ok, y a pas mal de personnes qui se sont mises à apprendre la guitare après avoir joué à Guitar Hero. Bien. Y a aussi pas mal de guitaristes qui ont essayé Guitar Hero par curiosité, et qui ont bien souvent été plutôt déçus. Le problème, c’est qu’on est dans un des cas où un juste milieu n’existe pas.

Tout simplement parce que ceux qui achètent Guitar Hero, c’est simplement pour s’amuser, pour gratter de la guitare en plastique une ou deux heures par soir, sans pour autant poursuivre le but de maîtriser un solo de guitare. Sans compter que des gens qui n’ont aucune oreille musicale et un sens du rythme minable peuvent malgré tout s’en sortir. Ceux qui vont acheter une vraie guitare et qui apprennent à en jouer doivent se charger d’une motivation en béton pour ne pas abandonner au bout de deux semaines (on en connaît tous un(e)), et doivent donc prendre ça au sérieux. Tout simplement parce qu’on apprend beaucoup moins vite à jouer de la guitare en plastique que de la vraie guitare. Duh !

Donc non, monsieur Disney, ton Guitar Hero en vrai n’est pas une bonne idée. C’est nul. Si je veux apprendre la guitare, je vais acheter une méthode de guitare. Si je veux m’amuser, je vais acheter Guitar Hero. Je vais pas m’amuser à mélanger les deux, je vais juste me retrouver avec tous les inconvénients des deux genres sans en avoir les avantages…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onigiri 63 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte