Magazine Culture

Adam casse la télé # Semaine n°14 (04.01 au 11.01)

Publié le 12 janvier 2009 par Blabla-Series

Dimanche 04.01

Brothers & Sisters (3.11 A Father Dreams) La famille Walker vue par Kevin dans ses cauchemars est assurément plus déjantée et séduisante que la vraie famille Walker. Ses visions, liées à une paternité plus ou moins refoulée (et inintéressante au possible, autant regarder les Maternelles) étaient ce qu’il y avait de plus riche et original dans l’épisode. L’histoire de Justin avait aussi du potentiel, la série a su éloigner un temps de son ton préfabriqué et de ses codes moralisateurs en voulant casser le mythe du soldat héros adulé par tous. Mais l’histoire n’a pas été assez exploitée.

Et Nora est fidèle à elle-même : elle gesticule et grommelle.

b&s k.jpg

Desperate Housewives (5.11 Home is the Place) Parfois (souvent), la série nous montre qu’elle a déjà tout fait, tout dit. Parfois, la série peut se résumer à ces fades compétitions entre mégères (Bree et la mère du gendre, Joanna Cassidy, l’occasion de revoir avec plaisir Margaret Chenowith), à ce ton mélo et moralisateur (Gaby qui supplie Carlos de reprendre un travail fructueux, ai-je été le seul à trouver ça indécent ?) et à ces intrigues bas de gamme, sous-vitaminées (l’arc Scavo sans intérêt aka du gros rien en boîte de six).

__________________________________________

Lundi 05.01

Gossip Girl (2.14 In The Realm of the Basses) Alors que le triangle amoureux entre Serena, Dan et Aaron avait été établi laborieusement pendant plusieurs épisodes d’affilée, sa déconstruction a été aussi rapide que bâclée. L’acteur qui joue Aaron a t-il été écrasé par un bus de japonais ?
Blair continue son rôle de bon samaritain et soutient le destroy Chuck avec passion sans que la situation évolue grandement. Jenny fait également sa bonne action et vient au secours de Sosie-Lane, en soi, l’histoire était complètement clichée mais la conclusion a su produire une (mini) surprise. Comme quoi, Gossip Girl sait surprendre, sisi.

gossip 14.jpg

__________________________________________

 

Mardi 06.01

Privileged (1.13 All about what lies beneath) Des résolutions 2009 prises par la série, le changement de générique (toujours sur l’air de the Bird and the Bee (pri-sacrilège)) est assurément la meilleure d’entre elles (est-il pour autant réussi ?). Les filles de Palm Beach n’ont pas laissé un souvenir impérissable après cette première partie de saison. La dynamique qui règne entre les deux sœurs est toujours agréable mais les défauts qui condamnent la série à simple bouche-trou télévisuel sont encore trop présents. La faute principale au personnage de Megan, qui est toujours aussi exaspérant, cette fâcheuse habitude de lui faire moraliser chaque intrigue, chaque relation, est inepte et insupportable. L’histoire du chef cuistot et son petit-ami a également aucun intérêt, à part voguer lourdement sur la mode des histoires gay dans les séries. Privileged, privileged, renouvelle-toi, déride-toi, funkyse-toi.

__________________________________________

Mercredi 07.01

Damages (2.01 I Lied Too) Ce season premiere tant attendu et unaniment salué (sic), présentait-il finalement un quelconque intérêt ? Les nouvelles pistes scénaristiques entreprises par la série manquent d’intensité. La construction de l’épisode en flash forward n’égale pas le niveau de la première saison. Et les quelques révélations finales ont été quelque peu inutiles : Patty ne fait aucune confidence sur le dossier Frobisher (l’intrigue judiciaire de la première saison se noie ici, l’épisode se contentant quelques revenge fantaisies et quelques scènes d’hôpital) et on découvre enfin qu’Ellen (toujours aussi fabuleuse, charismatique et à la beauté subjuguante) commettra un crime dans six mois. Qui, pourquoi, comment ? Les questions laissées en suspens n’ont pas eu l’effet de nervosité escompté, petite déception.

damages 1.jpg

__________________________________________

Jeudi 08.01

Ugly Betty (3.11 Dress for Success) Ugl Betty est toujours réussie lorsqu’elle maîtrise son rythme (ou lorsqu’elle est pro-Amanda), c’est le cas ici (pas cette fois). Et pourtant, la série a eu recours à deux intrigues dont la teneur était plus ou moins neutre. Mais Betty s’en tire bien dans son école à la noix. Le principe du YETI étant encore assez flou, l’épisode parvient cependant à mettre en difficulté Betty (pas pour longtemps, Betty, Wonder Woman, même combat) et à la pousser dans ses retranchements. La relation qu’elle tient avec son professeur (d'envergure) est ce qui fonctionne le mieux, la storyline a crée une vraie surprise et une vraie attente. L’aspect secondaire de l’intrigue, la robe Keira Knightley, était aussi bien géré, le conflit entre Elle et Mode (l'occasion de voir Miss Hairspray en action) aurait pu être plus sanguinaire mais la mise en scène de ce genre de coups bas est déjà louable pour la série. Série qui ne dit pas non plus adieu à son ton mélo assuré, avec la crise cardiaque de Papi, plutôt bien amenée.

 

Kath & Kim (1.10 Florida) Un très bon épisode pour cette sitcom si injustement décriée. Kath dispose d’une histoire à elle, rien qu’à elle, l’intrigue Pearl (aka Fran, déjà décédée dans Gilmore Girls, un souvenir de haut vol) était très bonne, Kath refuse de laisser la coiffure de sa feu cliente. La scène où elle pose devant le cercueil léopard est un moment devenu culte. Son illuminé de boyfriend a eu également sa part du gâteau (on se demande l’intérêt), sans que cela trop indigeste (jeu de mot sur jeu de mot mais il faut avoir vu l’épisode et je pense qu’on est peu). Mais c’est Kim qui a été (comme toujours) la plus hilarante (You have feelings. I know, right ?), elle se goinfre, profite de la générosité de son mari, ment (mais petite nouveauté)  laisse parler un temps soit peu, sa conscience. La série nous surprend toujours, les répliques restent efficaces, on continue avec plaisir.

30 Rock (3.07 Senor Macho Solo) La série continue son marathon de guest stars avec Salma Hayek aka Frida pour tous les amateurs de biopics bohèmes et imagées. Son histoire présentait peu d’intérêt, à part permettre de débuter une nouvelle romance avec Jack, qui a connu son heure de gloire romantique et inégalable, avec Eddie Falco. La vraie star dans l’épisode était assurément Jenna dans la peau de Janis Joplin, une storyline entièrement consacré au personnage éclectique et dynamique de Jenna, comment être plus comblé ? Liz et Stuart ont formé un couple le temps d’un épisode, comme pour la grande majorité des histoires de cœur de Liz. La référence à Sex & the City était bien sentie et Liz a joué une fois de plus la creepy nerd, instable socialement, nouvellement baby crazy, le résultat est toujours efficace.

Grey’s Anatomy (5.11 Wish You Were Here) La particularité de Grey’s Anatomy post-saison 2, c’est de trouver des histories inspirées, un scénario original puis de saboter ses bonnes idées. L’exemple du condamné à mort qui pose la question de l’éthique du soignant est typique de la série. On débute l’épisode par deux situations intéressantes et nouvelles pour finir dans un sentimentalisme exacerbé et une morale sacrément déplacée. Du Grey’s Anatomy dans toute sa splendeur.

greys 14.jpg

__________________________________________

News primordiales de la semaine

Balthazar Getty se fait la malle, selon EOnline, l’acteur tirera sa révérence au cours de la saison. Les dîners familiaux risquent d’en prendre un coup. Mais Tommy Walker va-t-il mourir emporté par un cancer foudroyant en trois épisodes ? Va-t-il succomber aux charmes décrépits d’Holly et s’enfuir avec elle en Europe comme avec Sienna Miller, beaucoup moins déchue ? En tout cas, Brothers & Sisters a trouvé une intrigue de taille pour cette saison. C’est déjà ça de pris.

En brayfe cette semaine, il fallait regarder 30 Rock, Ugly Betty, et Damages (mais on ne sait pas encore trop pourquoi).

Question : la rubrique Adam casse la télé mérite t-elle de continuer ? (doute)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blabla-Series 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte