Magazine Politique

IDRISSA SECK EN CONFÉRENCE DE PRESSE : « Tout ce qui m’opposait à Wade est désormais derrière nous

Publié le 13 janvier 2009 par Black2004

La permanence nationale du Parti démocratique sénégalais (Pds) a eu, hier, un hôte de marque en la personne d’Idrissa Seck. Entouré du professeur Iba Der Thiam, représentant désigné de Me Abdoulaye Wade, président de la République et de M.Abdoulaye Faye, Idrissa Seck a davantage expliqué, devant la presse, les raisons fondamentales de son retour au Pds d’oů il a été exclu.

Abdoulaye Faye, administrateur du Pds, a campé le décor au tout début de la conférence de presse, pour présenter un des éléments importants du vaste chantier des retrouvailles de la grande famille libérale sénégalaise. A sa suite, Idrissa Seck a déclaré que ces retrouvailles seront un instrument de travail dans le second chantier, « plus vaste et plus important », relatif ŕ la prise en charge des préoccupations des Sénégalais.

Le désormais ex-président du parti Rewmi a reconnu que les Sénégalais sont fatigués et inquiets, mais continuent de garder espoir. Pour Idrissa Seck, les Sénégalais ont fondé leur espoir sur la clairvoyance des autorités étatiques qu’ils se sont librement choisies et qui ont la ferme volonté de construire un Sénégal meilleur. L’ancien Premier ministre a par la suite ajouté que « ces retrouvailles avec Me Abdoulaye Wade doivent aussi, annoncer les prémices d’un dialogue politique national pour apaiser le climat social ».

Il a appelé ŕ éviter qu’ŕ la crise économique, s’ajoute une crise politique majeure, invitant la classe politique « ŕ plus se préoccuper des difficultés des populations ».

Modalités pratiques

Idrissa Seck a par ailleurs expliqué qu’ŕ la suite de l’audience que le Secrétaire général national du Pds et président de la République, Me Abdoulaye Wade, lui a accordée, les directions de leurs formations politiques vont se rencontrer pour discuter des modalités pratiques de la mise en œuvre de l’accord de retrouvailles. Il a tenu ŕ rappeler qu’il n’a jamais démissionné du Pds, mais qu’il y avait été exclu de maničre arbitraire et illégale. Il a précisé qu’au cours de l’entretien d’hier au Palais, tout ce qui l’opposait, par le passé, au président Wade est désormais derričre.

Parlant de la nécessité des retrouvailles de la famille libérale, Idrissa Seck a déclaré que ses frčres doivent éviter que leur arrive ce qui est arrivé au Parti socialiste (Ps), avec des dissidences ŕ la veille de l’élection présidentielle de 2000.

Revenant sur l’audience, Idrissa Seck a indiqué avoir précisé ŕ Me Wade qu’il a toujours tenu ŕ honorer ses engagements. C’est ce qui l’a poussé ŕ maintenir sa candidature ŕ l’élection présidentielle de 2007, pour l’avoir officiellement et solennellement, annoncée devant le peuple. Dans ce męme ordre d’idées, l’ancien Premier ministre a rappelé s’ętre toujours réclamé de la famille libérale, précisant ne pouvoir souhaiter un échec total de la politique de Me Wade.

« Pour la bonne et simple raison que je ne veux pas qu’il nous laisse un pays en lambeaux qui sera difficile ŕ reconstruire », a dit M. Seck.

Il a renvoyé ŕ l’histoire du prophčte Youssouph, indiquant ętre revenu dans le seul but de travailler pour le pays et précisant que : « durant 30 ans de compagnonnage, je n’ai jamais demandé un poste ŕ Me Wade qui, seul, est dépositaire du pouvoir de nomination ».

Chantiers de Thičs

Au chapitre des affaires judiciaires, Idrissa Seck a indiqué qu’il n’est pas possible, dans un tel contexte, de négocier son dossier sur les chantiers de Thičs. Sa fameuse réponse a d’ailleurs encore été servie, pour dire qu’on ne peut pas lui reprocher, preuves ŕ l’appui, des malversations sur ce dossier. « Je suis déjŕ clair comme l’eau de roche », a-t-il dit.

Contrairement ŕ ce qu’on pouvait imaginer, Idrissa Seck a considéré la création des communes d’arrondissement ŕ Thičs comme une trčs bonne initiative. Pour l’ancien maire de la capitale du Rail, cette mesure va rapprocher les populations de leurs élus. Elle leur permettra d’avoir des actes d’état civil plus facilement.

Idrissa Seck a aussi fait remarquer qu’il ne dispute rien et contre personne ŕ Thičs oů il a été plébiscité devant tous les candidats, « Wade y compris ».

Pour lui, Thičs lui a donné la base régionale la plus solide et au niveau national, il a la base la plus large aprčs Wade. « Je reconnais avoir commis une faute en restant totalement convaincu que rien ne pouvait venir altérer la confiance que Me Wade me vouait », a dit Idrissa Seck, ajoutant s’ętre rendu compte d’avoir trop négligé la surveillance de certaines fausses informations qui ont fini par le perdre aux yeux de son mentor.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Black2004 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines