Magazine Internet

Partouche est le premier à lancer une salle virtuelle de jeux

Publié le 13 janvier 2009 par Casinog

On pouvait s’y attendre, après les déclarations audacieuses de Patrick Partouche
">:
le groupe qui porte son nom a “devancé la loi” et a ouvert son premier site de jeux en ligne, en occurrence, de poker. Et comme depuis l’ouverture de la salle virtuelle, aucune réaction de la part des autorités pas, rien, etc. après le verbe (Exception: si vous utilisez une expression comme aucun ... ne..., ne...que ou avant que ...).">n’a été signalée, Partouche s’est vu assigné en justice par un concurrent terrestre, à savoir le casino de Gujan-Mestras.Mais, à l’exaspération de ce dernier et, sans doute, de d'autres.">plusieurs autres établissements, la bataille contre Partouche n’a pas de chances de gain. Du moins, pas dans les conditions actuelles:

Premièrement, le site de Partouche fonctionne sous une licence valide enregistrée à Gibraltar, donc il ne se trouve pas littéralement hors la loi. Deuxièmement, Partouche, qui jouit d’une bonne réputation en France, étant le ou la devant le mot plus, par ex.: la chose la plus importante.">le deuxième plus grand groupe du pays, est en possession d’une licence européenne. Donc, si les gardiens de la loi française décidaient de lui donner un verdict négatif, - alors que la Cour Européenne de Justice, de concert avec la Commission Européenne autorisent la pratique des jeux en ligne - la guerre avec la Communauté Européenne serait ouverte.

D’ailleurs, l’Etat français a promis, suite aux demandes répétées de la Commission, la légalisation des jeux en ligne, censée se passer vers la fin de cette année. Une telle mesure entraînerait également la libéralisation du marché des jeux en France, conformément à l’article 49 du Traité de la Communauté Européenne, qui arrête la libre circulation des services à l’intérieur de la Communauté.

Et voilà que, impatient ou irrité par cet ajournement ( ou bien les deux), Patrick Partouche a brisé la glace, anticipant la future loi. Pour le moment, il est le seul. Barrière, l’autre grand groupe français, est resté en attente, préparant quand-même le terrain…Lucien Barrière a fait un gros investissement dans l’affaire de l’avenir
">:
20 millions d’euros ont été utilisés pour la création d’un site de jeux 3D, qui n’attend maintenant que le feu vert!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Casinog 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine